AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 James Pand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James Pand



Messages : 2
Date d'inscription : 01/12/2008

Quelques informations...
Race: Pandawa
Guilde: Inconnue
Cercle de Puissance:
0/200  (0/200)

MessageSujet: James Pand   Lun 1 Déc - 1:37

Depuis combien de temps Allister n’avait-il pas recruté de nouveaux agents ? Des mois… des années peut-être, l’organisation était bien rôdée, bien huilée, parfaitement établie et intégrée dans le monde des Douze. Tant même que pour chacun en ce bas monde elle n’existait tout simplement pas, et pourtant… ombres parmi les ombres les agents d’Allister, au nombre de 10 étaient l’élite de la région. Des années oui que les dix agents n’avaient pas connu le moindre bouleversement. Pourtant, si la paix avait ramolli les corps et les âmes, la mort, elle, n’avait jamais vu sa faux s’émousser avec le temps. Et, par une journée sans histoire, une de plus, l’un des dix agents, un sadida du nom de Dokt’or Noh, s’endormit en plein repas et s’étouffa, d’un bretzel mal avalé. La fraternité avait perdu son équilibre, le nombre des dix n’était plus… Allister, qui avait prévu en cette journée, de profiter du soleil en compagnie d’Allisteria sa fille unique, du se résoudre en urgence à convoquer les neufs agents restant pour choisir, fait auquel nul étrangement n’avait pensé au fil des années, un dixième agent.

Le choix fut difficile, chacun des neufs restant, tout comme Allister d’ailleurs, avaient un peu trop profité de la vie et ils étaient, presque tous, devenus simples marchands, intégrés à la campagne d’Amakna, ou installés comme coqs en pâte dans les grandes cités d’Astrub, Bonta, ou encore Brakmar. Nul n’était encore capable d’aller au combat… ou même de battre la campagne pour informer ce bon gros Allister des événements s’y produisant. La honte s’empara des dix hommes qui convinrent, toujours dans le plus grand secret, d’apporter un peu de sang neuf dans l’organisation pour combattre, tant bien que mal, la lente sclérose qui s’était abattue sur eux tous. C’est ainsi que le choix fut porté sur un jeune pandawa nommé James Pand, capturé en train de fricoter quelques semaines plus tôt avec Allisteria. Là était bien la seule raison valable de voir Allister un jour perdre son sang froid… le jeune homme était voué à mourir, par la corde ou l’oubli… et il lui fut proposé ce marché peu commun. Conserver sa vie… mais la mettre au service de l’homme dont il avait bafoué l’honneur.

James Pand était le fils d’un noble pandawa, Sir Androue Pand Oh’f Glencoe et d’une jeune alchimiste d’Otomaï du nom de Maun’Ik Delacroix, et qui, par les expériences maternelles et l’argent paternel, avait passé une bonne partie de ses jeunes années hors d’Amakna. Bonta, Astrub, Otomaï, Pandala… peu de contrées lui étaient étrangères et il en maîtrisa rapidement les us et coutumes. A l’âge de onze ans, chose courante il est vrai, James perdit ses deux parents dans un accident d’alpinisme dans le massif des plaines de Cania, un craqueleur ayant provoqué une avalanche en bougeant dans son sommeil. Après ce tragique accident il partit vivre en Pandala chez sa tante Charmian Pand qui se chargea d’achever son éducation. Il entre un an plus tard au Dojo de Pandala qu’il doit quitter au bout de deux semestres à cause de son comportement « présumé » avec une jeune domestique du Maître d’armes Pandawushu. Une rumeur alors… qui deviendrait quelques courtes années plus tard une tragique et habituelle… habitude.

Pand quittant ainsi le Dojo ancestral se retrouva au collège de l’œil vigilant en Bonta, l’ancienne école de son père où il se fait remarquer pour une aptitude formidable dans tous les éléments comme dans tous les sports, en particulier un exotique, venant d’un continent lointain, qu’on appelait la boxe. Cinq ans plus tard, déjà affublé d’une réputation flatteuse et pourtant sous-estimée de coureur invétéré de jupons, il s’engagea un temps en mentant sur son âge dans la milice Brakmarienne d’où il sortit avec le grade de Commander. Las, les vices et sales habitudes acquises dans la sombre cité furent pour lui autant de démons à combattre et c’est ainsi qu’il poussa une barrière de trop en initiant aux plaisirs de la chair la jeune fille du roi Allister. Jeté en prison… son sort était scellé. Avant le marché dont nous avons déjà parlé. Faute de choix véritable, pragmatique de nature, James Pand accepta. Il devint alors l’agent numéro 3, en remplacement de celui décédé. Puis, quelques heures plus tard, après avoir échangé son badge en le jouant aux cartes avec un vieil agent ecaflip, l’agent numéro 7. James Pand était officiellement devenu espion au service d’Allister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
James Pand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CBC Radio, James Suckling/Veronique Rivest
» James Suckling quitte le Wine Spectator
» Pauvre James Suckling ;)
» [Terreur] Le survivant James Herbert!
» Bordeaux 2010 - Guide d'achat en primeur de James Suckling

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre des Chevaliers de Mystra :: Qui Sommes Nous ?-
Sauter vers: