AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sourire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tendresse



Messages : 21
Date d'inscription : 11/02/2009
Age : 29
Localisation : Astrub probablement, lieux de tant de combats acharnés...

Quelques informations...
Race: Eniripsette
Guilde: Seule.
Cercle de Puissance:
7/200  (7/200)

MessageSujet: Sourire   Mar 24 Fév - 16:34

Sourire

Xélor, du haut de sa montagne, se préparait à créer une nouvelle disciple. Il restait concentré sur sa tache, l'enfant devait être à même d'accomplir une difficile mission. Elle serait démone de très haut rang, maîtriserai tous les éléments et posséderai même une parcelle de son infinie sagesse. Calme et patient, il prenait le temps de définir chaque trait de la fillette, chaque muscle, chaque pensée. Il avait le temps, lui, maître des sabliers. La demoiselle se construisait dans le regard de son dieu, couverte de bandelettes sombres, mystérieuse et sacrée. Les tissus déchiquetés qui l'entouraient ne laissait rien paraître de sa physionomie. Elle ne serait belle qu'aux yeux de Xélor. Un regard d'acier, effrayant, vint fignoler cette être unique, cette œuvre d'art. Et... Sram arriva dans un grand éclat de rire.

- Regarde ! Regarde ce que j'envoie vers Bonta ! Viens ! Voyons ce qu'Eniripsa va faire de tout ces preux chevaliers !

Dans un soupire résigné, Xélor tourna les yeux vers la marrais brakmarienne. Les stupides guerriers de la cité noir s'élançaient vaillamment sous les harangues de leurs dieux. Jusque là, rien de bien surprenant, dérangé dans une tache importante pour ça ?

- Regarde mieux bon sang ! Devant !

Ah oui... L'avant garde piouesque, là... Xélor éclata de rire à son tour. Un rire qui enflamma le temps et lança bien trop tôt l'oeuvre qu'il créait dans le monde des douze. Le grand maître des temps regarda la créature qui venait des'étaler dans la cité neutre avec la grâce d'un chacha jeté à la mer.

"Raté... Bon, recommençons..."


Eniripsa, toujours compatissant, sa pencha vers la petite xélorette.

- Bonjour fillette. Et bien, ton destin ne sera peut être pas si glorieux finalement. Tu es un échec et vu ce que tu aurais du être, j'en suis soulagé. Prend ce nom petite, pour l'amusement dont tu es née, Sourire.

D'un air joyeux, éniripsa repartit sans plus s'occuper de la gamine surprise qui venait de tomber. Sourire se releva. De la sombre créature que Xélor avait voulu crée, il ne restait qu'un œil d'acier... L'autre était d'un beau bleu turquoise. Les bandelettes sensées entourer la femme du temps étaient réduites à de fin filaments de tissus voletant autour de son corps. Ses fin cheveux blancs n'avait rien d'effrayant non plus, fille d'une mauvaise blague, elle se releva en souriant.


Sourire marchait dans l'herbe maintenant. Sortit de la ville où tous le monde la croyait folle, elle se dirigeait vers les arbres aperçut au loin. Elle s'assit dans leur ombre. Les fine bandelettes dansaient autour d'elle plutôt que de la recouvrir. Deux bandes blanches, plus large, la cachaient partiellement.
Ses doigt dessinaient des motifs dans le vent. des trainées de tissus suivaient ses mains. Une forme apparaissait sous le regard surpris de la fillette. Blanche, fluide, portée par le vent, magie pure et sans maitrise. les fils tournaillaient, de plus en plus rapide, figure envoutante, captivante. l'œil de métal s'enflamma d'une lueur dorée alors que Sourire restée immobile, envoutée par la danse.

Elle ferma les yeux et sourit...

Trempée jusqu'aux os en quelques secondes seulement, la petite femme se releva sous la pluie battante. Plus de soleil, plus d'arbres, plus d'ombres. Elle parcourut le nouveau paysage qui s'offrait à elle d'un regard calme, attristée par l'atmosphère oppressante.


- De la pluie maintenant ?

Un soupire, un regard triste. Bandelettes lourdement affalées sur ses épaules, une lanière de tissus cachant son œil de fer. Un murmure.

- Je ne sent plus le vent...

Sourire marche dans le désert. l'eau du ciel alourdit son corps. Elle tombe et s'écorche la main sur une pierre tranchante. Pas de chance, jamais, mais le sourire, toujours. C'est son nom, la joie revient dans son regard, sur ses lèvres. Elle se met à courir, riant, seule sous les trombes d'eau.

Un village en vue, enfin. Elle entre et s'abrite contre l'épaisse muraille. Les pierres rugueuses lui blessent le dos mais devant elle, le ciel pleure. L'eau s'écoule entre les pierres grises, entassées, bien ajustées, solides. Elle regarde les habitations derrière ce rideau aqueux.


[La suite bientôt...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.brin-d-if.info/
 
Sourire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Thaïlande, le pays du (pas toujours) sourire ^^
» Sourire.jpg
» Apprendre à sourire et compagnie [PV Yang Kitani Sue]
» Pour sourire ou s'ébahir ...
» CR d'un joueur au sourire béat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre des Chevaliers de Mystra :: Le Bosquet De Saoriandra-
Sauter vers: