AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Boule de poils : Missive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tendresse



Messages : 21
Date d'inscription : 11/02/2009
Age : 29
Localisation : Astrub probablement, lieux de tant de combats acharnés...

Quelques informations...
Race: Eniripsette
Guilde: Seule.
Cercle de Puissance:
7/200  (7/200)

MessageSujet: Boule de poils : Missive   Mar 24 Fév - 16:48

Arrivée à Air Sram Force :



Tout commença par un combat. Avant même de pousser son premier cri de vie, La petite pandawette passa entre de multiples mains.
Ses frères périrent dans un accès de colère de celui que sa mère avait trompé. Liryks ne semblait pas éprouver la moindre compassion pour les nouveaux nés, arrachés à coup de dague du ventre de Layawa. Son véritable père n'était alors pas en état de les secourir.
Par l'ironie du sort, c'est celle qui avait causé leur perte qui la sauva. Andaine voulait un "souvenir" et ce mignon petit tas de fourrure lui semblait tout à fait approprié. Elle s'enfuit, échappant de justesse à ses poursuivants et la vampire trahit celle qui l'avait aidé, lui refusant la récompense promise.
Eva-Medusa vola l'enfant en compensation de l'aide qu'elle avait apporté mais se rendit bien compte que cela n'avait rien d'une récompense. Ça pleurait, il fallait s'en occuper. Lassée d'entendre les cris de la petite chose, elle fut ravie de l'offrir à la belle Samus, ivre morte.
Missive grandit aux grès des amants de Samus, parcourant discrètement le monde dans l'ombre de la grande iopette aux cheveux rouges. Il lui arrivait souvent de se retrouver seule alors que Samus partait avec une conquête mais cela ne lui posait pas de problème. Très débrouillarde de nature, elle sut très vite tirer partie de sa charmante petite bouille pour s'attirer les sourires des adultes. Ses grands yeux attendrissants lui rapportaient largement de quoi manger. Elle ne fut jamais dans le besoin.
Petite déjà, elle séduisait ses camarades de jeu sous les regards amusés des parents. Il faut dire qu'elle avait un sacré exemple à suivre... Toujours joyeuse, toujours riant, une adorable petite fille au caractère facile. Brakmar n'avait pour elle pas plus de secrets qu'Astrub, elle en connaissait tous les recoins les plus intimes. Elle se faisait facilement des amis parmi les enfants, ne s'embarrassant pas de préjugés. Quant aux adultes, elle avait appris après quelques coups de pieds à ne pas se tenir trop dans leurs jambes. Mais la plupart semblaient charmés ou totalement indifférents en voyant cette petite boule de poils gambader aux alentours de la séduisante iopette.

Un jour qu'elle se promenait dans astrub, elle rencontra un dindon jaune. Il y avait même une cavalière dessus. Celle ci l'appela petite soeur en lui tendant un calumet dont la première bouffée lui fit perdre l'équilibre. Nauséeuse, elle suivit sa "grande soeur" baba cool dans le Temple, qui n'était que la maison des mercenaires transformée par les effet de la fumée sur son petit esprit d'enfant. A l'intérieur, sa "grande soeur" changea de caractère et elle finit par reporter son attention sur le charmant petit marcassin tout doux qui gambadait entre les tonneaux.
La charme du sang pris fin sur Andaine, car c'était elle cette gentille "grande soeur". Entendant la fillette prononcer son nom en bavardant avec le marcassin, Layawa Missive Lunkawink, elle l'immobilisa d'une aiguille empoisonnée et l'emmena dans la sombre tour de Gisboul. Missive ne compris pas grand chose de ce qui se passa ensuite.
Andaine tua un marcassin sous ses yeux effrayés puis elle se retrouva dans un étrange endroit après avoir suivit une chauve souris. La vampire lui posait des question, lui demanda de répéter son nom. Elle y répondit, effrayée, perchée sur l'autel sanglant et les yeux rivés sur la porte. Sa tortionnaire lui pris du sang, la blessant au poignet et sembla partir dans un rituel étrange auquel elle ne compris absolument rien.
Cynn entra. Ravie de ne plus être seule, la petite se retrouva bientôt suspendu à son cou alors que le rituel continuait. La bonne humeur de la jadienne élimina toutes les craintes de son esprit. Elle entendit Andaine proférer vérités et malédictions avec un grand sourire enthousiaste.


- Fille d'une esclave ! Et ton père c'est... Un crâ ! Bâtarde !

"Oh, mais c'est Galou ! Galou ? Galou ? C'est moi, Cynn !" s'exclama celle qui était entrée à l'improviste sans aucune idée de la situation en regardant le baquet de sang.

- Soit maudit ! Bâtarde !

La fillette lança un grand éclat de rire aigüe. Andaine, épuisée, s'écroula au sol puis lévita pour s'étendre sur l'autel. Cynn eu bien du mal à retenir l'ingéniosité que déployait la boule de poils pour réveiller sa "grande soeur". Pour arranger le chaos ambiant, Isaya et Mortelia firent leur apparition. Après avoir discuté entre adultes responsables (ou pas) d'une façon d'éveiller la vampire, elles eurent le malheur de laisser la petite seule pour aller se chamailler. Missive avait compris pour une fois. Il lui faut du sang. Elle fit donc couler un peu de son sang dans la bouche d'Andaine avant que Mortelia ne l'envoie se réfugier une fois de plus dans les bras de Cynn.
Andaine reprit conscience, possédée par son démon, à la grande joie de la boule de poils qui trouvait ce spectacle particulièrement distrayant. Mais Cynn prit le parti de la renvoyer à Astrub en lui faisant avaler une potion. La situation devenait plutôt alarmante.
C'est ainsi que son passé lui fut révélé. Et c'est ainsi qu'elle n'en sut pas beaucoup plus qu'avant, n'ayant pas compris grand chose au rituel. Elle s'enfuit dans les rues Astrubienne, une sucette à la bouche. A cinq ans, on oublie vite les p'tits malheurs, surtout avec des bonbons.

Le lendemain matin, une cavale de début de journée l'amena près d'une étrange bâtisse. Elle y entra, pour voir ce qu'il y avait dedans. Le bâtiment avait des ailes. Il y avait du monde en plus, et même certains qu'elle connaissait. Avec un grand sourire, elle fit quelques pas dans la pièce, arborant fièrement un chapeau de journaliste qu'Andaine lui avait enfoncé sur la tête la veille. Elle s'avança en chantonnant d'une voix clair et aigüe.


- M'dame 'saya, m'dame 'saya !

Avant que la sramette ait pû réagir, elle lui avait sauté au cou et se cramponnait à sa cape en riant aux éclats.



Une journée comme les autres :



- BBBBBOOOOOOUUUUUUIIIIIIIIIINNNNNNGGGGGG !

Bras écartés sur les cotés pour mimer les ailes d'un avion, Missive courait à perdre haleine dans les couloirs de la base aérienne. Devant, les pious avaient sans doute tous fui effrayés par ses cris, mais qu'importe, elle était heureuse. Ses éclats de rire emplissaient la maison, faisant fuir la plupart de ses occupants et sourire d'un air désabusé ceux qui avaient la patience de rester.

La petiote se prit les pieds dans le tapis et s'affala au sol. Silence un instant, soupires de soulagement. Elle releva sa petite truffe et regarda Isaya avec des grands yeux tout tristes.


- Zaza... Bobo...


Déjà, le nez en sang, elle s'affairait à sortir une sucette de son sac. Missive mit la sucrerie dans sa bouche et regarda tout le monde (enfin, ceux qu'elle n'avait pas fait fuir) d'un air ravi. Au moins, la bouche pleine, elle se taisait... Un peu.
La petite pandawette se releva, pas vraiment calmée par sa chute. Ayant fait trembler tous les murs de la demeure par ses cris joyeux, elle sortit jouer dehors au grand bonheur des passagers d'Air Force. Brave mascotte mais pas toujours facile à supporter.

Il faut dire que sa mère n'était pas souvent là pour la surveiller et la laissait souvent à Isaya pour partir visiter quelques lits. La grande Samus avait au moins appris à sa fille adoptive à se débrouiller seule. Ce qu'elle faisait très bien d'ailleurs. Avec des grands yeux bleus tout dilatés et une petite truffe noire, il n'est pas difficile d'obtenir à manger. Et si ça ne marchait pas, elle savait assez bien insister pour faire céder la plupart des jeune gens. Surtout les femmes qui s'attendrissaient facilement devant une petite chose de cinq ans.

Missive gambadait dans les rues enneigées, une écharpe brodée main au cou, une peluche tofu trainant par terre, un p'tit sac à dos rempli de bonbons, une chemise rose criarde et un beau chapeau de journaliste fièrement posé sur la tête. Doudou-la-chauve-souris-blasée la suivait comme son ombre. Impossible de comprendre comment le petit animal faisait pour la supporter.

La gamine s'arrêta enfin en arrivant, essoufflée, à Astrub la bruyante. Elle aimait bien cette ville. Toujours du monde, toujours de l'animation, toujours des bonbons et de l'eau qui pique. Avec un cri de joie, elle entra dans la cité et se mit a courir derrière le pauvre petit écureuil déjà si pourchassé. Au hasard des rues, elle se retrouva quelque pas au dessus du zaap. L'écureuil n'était plus en vue, elle entra dans la demeure des ailes de bois dans un grand vacarme de porte claquée.


- B'jour ! B'jour ! Vous avez des bonbons ? !!

Missive se précipita vers les genoux les plus proches puis en choisit d'autres, un coup de pied l'ayant envoyée à l'autre bout de la salle. Après bien des cris, bien des rires et une joyeuse collecte de bonbons, l'enfant s'en fut brusquement sous le poêle pour se rouler en boule et s'endormir. Plongeant dans le sommeil malgré le bruit ambiant, comme seuls savent le faire les tout petits.

Elle s'évada dans ses rêves de boule de poils courant dans les hautes herbes. Les songes ne se distinguaient pas beaucoup de la réalité. Qu'aurait elle pu vouloir de plus dans ce monde ? Elle était bien plus heureuse que beaucoup d'enfants malgré une enfance peu commune.

Elle connaissait un peu sa véritable mère, Pandaine, n'avait jamais vu son père mais au moins entendu son nom. Galou. C'est ce qu'avait crié Cynn et elle n'avait même pas vraiment fait le rapprochement en fait. Sa maman c'était Samus et des papas, elle en avait tellement. Des fois ils étaient même gentils avec elle, du moins quand la belle iopette ne l'envoyait pas gentiment voir ailleurs pour avoir la paix. Il faut dire que la petite chose était assez envahissante...

Peut-être son enfance l'avait elle un peu rendu folle, ou peut être était-ce naturelle chez elle. Quoi qu'il en soit, elle rayonnait de bonheur et de joie de vivre. Ronronnant sous le poêle, elle ne semblait vraiment pas à plaindre. Air Force s'occupait bien d'elle depuis qu'elle était entrée par le plus grand des hasards dans leur caravane.

Après un court sommeil, Missive se releva et sortit et riant aux éclats. Elle s'élança vers la plaine, simple, joyeuse, vivante de tout son âme. La lune vint faire luire son pelage alors qu'elle cavalait vers une destination inconnue. Personne ne s'inquiéterait d'elle, elle parvenait toujours à revenir bien qu'avec plus ou moins de bobos. Libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.brin-d-if.info/
 
Boule de poils : Missive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP]Une missive pour l'évêque d'Autun
» Missive envoyé à la Garde de Hurlevent
» Missive marquée d'un sceau représentant un cheval.
» La Boule de Cristal
» Le black boule et le nouveau patch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre des Chevaliers de Mystra :: Le Bosquet De Saoriandra-
Sauter vers: