AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une demande de pardon...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Picolas



Messages : 15
Date d'inscription : 12/01/2009

Quelques informations...
Race: Agile Sacrieur
Guilde: Chevalier de Mystra
Cercle de Puissance:
131/200  (131/200)

MessageSujet: Une demande de pardon...   Jeu 16 Avr - 17:28

Les rires et les joies résonnaient encore dans la tête de Picolas lorsque l'ouverture brutale de la porte de la taverne le fit sortir de ses songes. Un guerrier Iop venait de rejoindre ses camarades pour fêter un victoire contre des brakmariens.
L'esprit de Picolas se fit plus clair. Il s'étonna de tenir dans sa main une choppe de bière à moitié vide bouclant la vingtaine qu'il avait sans nul doute bu durant la nuit. Cela ne lui ressemblait pas, Picolas ne buvait jamais autant et encore moins seul. Il avait ce gout de mélancolie dans la bouche, chaque chose perdait de sa valeur, de sa qualité, de son arôme. Sa tristesse se renforça lorsqu'il pensa à l'évènement qui eut lieu hier soir. Un mariage... Il ne pu s'empêcher de pouffer le regard vide fixé sur les danses infernales des flammes dans l'antre de la cheminée. La chaleur lui piquait les yeux... C'est alors qu'il sentit une sensation humide parcourir lentement ses joues. Il pleurait à présent...

Après plusieurs minutes dans ses pensées lointaines il murmura:


-Mea... Myllyn... pardonnez moi...

Oh oui Picolas s'en voulait. Après la cérémonie hier il avait fuit comme un voleur, à pas de loup son agilité l'aidant, il s'était réfugié à l'abri des regards de ses amis dans cette taverne pour sombrer dans ses pensées mélancoliques une nuit entière. Ce qui a poussé Picolas à fuir c'est de voir tant de bonheur. Cela le rendait jaloux. Lui aussi aimait une femme, lui aussi aurait tant voulu l'embrasser devant tous ses amis dans une église, lui aussi aurait voulu entendre ce mot magique et si simple par lequel tout commence sortir de la bouche de celle qui allait devenir sa femme. Il savait que s'était au dessus de ses forces même si l'amitié envers Mea et Myllyn était profonde, il ne pouvait suivre le reste des festivités. Voir tant de bonheur sur le visage des gens, les danses, les rires, les joies... Il ne pouvait faire face à tout ça aujourd'hui. "Demain peut être" pensa t il, mais rien n'est sûr. Surtout quand il s'agit de sentiments amoureux. La femme de son coeur l'aime oui mais elle veut garder leur amour secret. Il devra donc vivre éternellement avec ces peines de coeur, ces questions, ces envies qui ne pourront jamais être réalisées à part dans le secret le plus absolu... Ainsi voici le fardeau de Picolas...

-Oui mon fardeau...

Il fut à nouveau tiré de ses pensées par le bruit causé par le brouaha des guerriers bontariens ivres de leurs conquêtes mais surtout de leur breuvage. Il écouta attentivement:

-Comment ça tu veux plus nous servir à boire?

En un instant Picolas comprit qu'il allait avoir une interruption de sa médiation.

-NON vous avez déjà assez bu comme ça!! Sortez!!

Le iop tenait maintenant le tavernier par la haut de sa cape boufante. Il semblait appeuré et tremblait de tout son corps mais faisait preuve d'un courage déjà exemplaire face à cette brute de iop sans cervelle.

-Regardez moi cette fiote de Panda les gars. Alors tu nous as dit quoi là?

Le sram et l'Enutrof qui accompagnait le stupide Iop riaient de toutes leurs forces amusés par ce divertissement. Tous trois adossés au comptoir.

-Il me semble que le "Panda" ne veut plus vous servir messieurs...

Ils se retournèrent surpris par cette intervention qui provenait du fond de la salle. D'un signe de tête le iop s'adressa à son accolite en os. Il aquiessa et commença à marcher en direction de la table où se trouvait Picolas. ce dernier amusé par la situation reposa son verre délicatement sur la table, le regard toujours perdu dans le feu de la cheminée. Malheureusement pour le sram, Picolas ne comptait plus les combats contre Divulyon la sramette et amie de l'ordre d'Atnob. Il savait qu'il fallait frapper fort et vite.
En l'espace de quelques instants le sram commença son incantation, à peine avait il fini qu'il disparut aux yeux de tout le monde présent dans la taverne. Le sram sans doute appréciant sa propre technique n'avait pas remarqué que Picolas se trouvait déjà à côté de lui, tenant son avant bras dans sa main.


-Qu'est ce que....

Picolas, sourire aux lèvres, regardait l'endroit où il imaginait se trouver la tête du sram ayant comme seule référence son avant bras.

-Dommage pour toi... J'ai été plus rapide...

En un mouvement le sram sentait déjà l'autre main de Picolas derrière sa nuque et se vit propulsé contre le pillier en frène massif.
Surpris par le bruit, le Iop dont l'attention était revenue sur le tavernier se retourna vers son ami pour voir où en était la situation. Il resta bouche bé lorsqu'il apperçut le sram encastré dans le bois la tête la première. Humm difficile de comprendre rapidement la situation surtout pour un Iop mais il fut encore plus étonné de voir le Panda juste à côté du sram alors qu'il était cencé le tenir à bout de bras. Il tourna rapidement la tête en direction du comptoir pour comprendre ce qui se passait...
Picolas se trouva là devant lui, à la place du panda...


-TRANSPOSs...
-Tu comprends vite... c'est rare pour un Iop...

Picolas prit la tête du iop à pleines mains et l'encastra dans le comptoir. La violence du choc propulsa le guerrier en arrière surement aidé par la quantité de bières consomées. Et il tomba inconscient en croix sur le sol. Après un bref silence le regard de Picolas se porta sur notre ami le chercheur de trésors qui avait reculé de quelques pas.

-Tu veux te trouver de nouvelles dents en or grand père?

Le seul regard furieux de Picolas suffit pour faire fuir l'Enutrof totalement appeuré par la situation.
Picolas repassa de l'autre côté du comptoir en sautant par dessus, chose plutôt aisée pour un sacrieur ayant suivi la voix de l'air. Il réajusta sa tenue et déposa quelques pierres précieuses non polies sur la partie intacte du comptoir.


-Pour le dérangement... Fit il.

Il sortit précipitamment de la taverne et courru dans une rue perpendiculaire. Il savait que même si il avait dédommagé le tavernier, l'enutrof ou même quelqu'un d'autre avait prévenu la garde bontarienne. c'est pour cette raison que Picolas monta sur les toitures des maisons. Il connaissait cette astuce de son ami Belomen, les gardes sont trop lourdement armés pour repousser les brakmariens que c'est un jeu d'enfant de les semer ainsi. A condition d'être un ecaflip ou un agile aventurier...
Il courrut comme ça durant quelques minutes fuyant comme s'il avait honte de ce qu'il venait de faire. Ce n'est qu'arrivé sur la place marchande que Picolas descendit de son perchoir et finit de se balader l'air de rien parmi les bontariens vendant leurs objets au plus offrant. Il scruta les étallages à la recherche de l'objet qu'il pourrait offrir à celle qu'il aimait, l'aimée de son coeur, celle pour qui il aurait affronté tous les dangers, enduré toutes les soufrances.


-J'espère qu'ils me pardonneront... lacha t il alors qu'il s'engouffrait dans la partie la plus peuplée du marché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une demande de pardon...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de pardon
» j vs demande pardon :/
» demande conseille hornet prend des tours
» Demande d'Accés aux différentes parties du Château.
» demande d'accès

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre des Chevaliers de Mystra :: Le Bosquet De Saoriandra-
Sauter vers: