AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Rp ouvert] Agulha, c'est fini ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Agulha



Messages : 171
Date d'inscription : 29/11/2008
Age : 24
Localisation : Dans la taverne des Mystra ou peut-être au phare de Madrestam.

Quelques informations...
Race: Féca
Guilde: Ordre des Chevaliers de Mystra
Cercle de Puissance:
101/200  (101/200)

MessageSujet: [Rp ouvert] Agulha, c'est fini ?   Dim 3 Jan - 12:47

[HRP]
Je fais ce Rp suite à un Rp IG s'étant déroulé à la taverne je vous invite à participer. J'ai pas mal donné pour ce personnage, vous comprendrez donc que je n'ai pas envie de le faire mourir, mais le Rp c'est le Rp si je n'ai pas le choix bas ce sera comme ça...
[/HRP]

Agulha était serein, il n'avait pas manger le Koin koin comme le prétendait Daragun ou Kimmox, et Kimmox pouvait bien continuer de le frapper, ses armures le protègeaient. Du moins jusqu'au moment où après l'action d'un sadida, il se retrouva sans défense...

Cependant, il n'avait rien à se reprocher, il ne voulait donc pas riposter et laisser Kimmox s'acharner, il finirait bien par s'arrêter...

Malheureusement, après que les coups de poëlon l'aient fait plongé dans l'inconscience, un nombre important de flêches est venu se ficher dans son corps inerte. Agulha, ne sentait plus rien, un voile noir s'était progressivement abaissé devant ses yeux, et les mots à son oreille n'étaient que bruits jusqu'à n'être plus rien du tout, le vide total... Pourquoi en était-il arrivé là ? Une simple histoire de Koin koin dans laquelle il n'était pas coupable...


Et enfin Kimmox lui porta un dernier coup.



Le corps d'Agulha resta dans le coin inerte, mort ou non, personne ne pouvait vraiment le savoir... Son esprit restait enfermé dans un néant oppressant, sans bruit ni vision, peut-être à jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimmox



Messages : 139
Date d'inscription : 09/07/2009
Age : 21
Localisation : Astrub(Québec,CA)

Quelques informations...
Race: Crâ
Guilde: Ordre des Chevaliers de mystra
Cercle de Puissance:
134/200  (134/200)

MessageSujet: Re: [Rp ouvert] Agulha, c'est fini ?   Dim 3 Jan - 17:45

[HRP] Agu, Ça peut paraître con, Mais c'est quand même dans le bg de dofus je crois. Lorsque ton personnage meurt, Il n'a qu'a effectuer une sorte de pèlerinage vers un Phénix. Au pire, Daragun te fera une laisse spirituelle hein. Bon. Euh... Le achève Agulha me trouble un peu... Ce qui est plus troublant c'est quand Dark-Arco te met en feu...[HRP]

Kimmox s'approcha d'Agulha avec un air coupable. Il se sentait réellement mal surtout qu'il savait maintenant qu'Agulha n'avait rien fait. Pour sauver le monde, Il fallait sauver les Koins Koins et Daragun lui avait dit qu'Agulha avait mangé un Koinkoin. Avec un air penaud, Kimmox déposa une gerbe de fleur sur Agulha avant de lui administrer une potion de mini soin supérieure, Un puissant remède concocté par des Alchimistes.

-Allez Agulha.... Réveille toi!

Ne voyant aucun réel effet, Kimmox s'empara d'une Baguette Rhon. Il recula un peu, Se prépara et utilisa ses compétences en soins pour essayer de soigner Agulha. Son coeur semblait battre faiblement et Kimmox savait que si Agulha mourrait le monde...était condamné.

-Bon allez.... Je me lance.

D'un plus ou moins habile coup de Baguette, Kimmox la fit tournoyer et la pointa directement sur Agulha qui fût atteint d'un spasme lorsque l'envoûtement prit forme.

-Bon... Mon vieux...

Kimmox prit soin de désinfecter les plaies et de bien envelopper le crâne du disciple de Feca afin d'éviter tout saignements.

-Deux coups de baguette et je file...

5 coups de baguette plus tard, Kimmox prit la fuite par la fenêtre et commença à courir vers le Zaap malgré son pantalon déchiré au niveau des fesses après s'être accroché à quelque chose en descendant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agulha



Messages : 171
Date d'inscription : 29/11/2008
Age : 24
Localisation : Dans la taverne des Mystra ou peut-être au phare de Madrestam.

Quelques informations...
Race: Féca
Guilde: Ordre des Chevaliers de Mystra
Cercle de Puissance:
101/200  (101/200)

MessageSujet: Re: [Rp ouvert] Agulha, c'est fini ?   Dim 3 Jan - 19:27

[HRP]
Merci Kimmox pour cette idée mais les phénix ont été créé dans le seul but d'éviter aux joueurs de devoir refaire tout le temps des personnages. Et elle n'a pour moi pas grande significtaion Rp. Si on y accorde de la crédibilté alors tous les personnages du monde des douzes sont immortels...
Pour ce qui est de la Rhon tu peux soigner un blessé mais un mort c'est plus dure...
[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gemna



Messages : 137
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : En beauce, entre deux brins de blés

Quelques informations...
Race: Eniripsa
Guilde: L'ordre des Chevaliers de Mystra
Cercle de Puissance:
133/200  (133/200)

MessageSujet: Re: [Rp ouvert] Agulha, c'est fini ?   Dim 3 Jan - 21:28

Il était là, adossé au mur extérieur de la taverne, à quelques centimètres de la porte. Il donna un faible coup de pied à son kouin-kouin, qui fit un bond en poussant de petits cris de mécontentement. Il baissa la tête, le regard perdu dans le vague. Il avait honte, honte d’être parti ainsi, lâchement, laissant Agulha seul la dernière fois. Il n’osait pas entrer. Il ne savait pas ce qu’il s’était passé ensuite, mais jamais il n’avait vu Niabea dans cet état, & jamais il ne l’avait vu avoir recours à une telle sanction. & venant de Kimmox, il ne s’attendait pas à que du beau… Il jetait des regards vers la porte close. Aucun bruit ne semblaient venir de la taverne. Finalement, il posa sa main sur la poignée, & poussa lentement la porte d’entrée. Il semblait n’y avoir personne à première vu. Il entra lentement, la gorge nouée. Ce silence pesant le mettait plus que mal à l’aise. Il resta immobile, debout, au milieu de la pièce. Il ne savait plus quoi penser, ni à quoi. Il se sentait mal, il s’en voulait.

Finalement, il fit un pas, un autre. Aller se coucher, c’était une bonne idée pour oublier quelques heures qu’il n’allait plus bien. Il ne savait pas où regarder, s’il devait marcher la tête basse, où regarder droit devant lui. Au final, ce ne fut ni l’un ni l’autre, quand une paire de pieds toucha son champ de vision. Il s’immobilisa encore une fois, fixant la chose d’un air interrogateur. C’est après quelques secondes que son cœur se mis à battre précipitamment, le regard effrayé, le visage pâle, il avança lentement vers ceci, découvrant tout un corps allongé sur le sol, inerte.

Il se laissa lourdement tomber à genoux devant. Son premier réflexe fut de le secouer, paniqué, en répétant le nom de son ami. Ses yeux rosis par l’humidité laissèrent échapper des larmes. Il l’allongea sur le dos, & déposé doucement son oreille sur le torse de son ami, en tâchant de faire le moins de bruit possible. Il cherchait à entendre ou sentir la respiration, les battements du cœur d’Agulha. Il ne sentait rien, il n’entendait rien, & pourtant il essayait de se convaincre du contraire. Il releva lentement la tête, le visage rouge & trempé, les yeux larmoyants, les lèvres tremblantes. Il ne savait pas ce qu’il s’était passé la veille. Mais maintenant, il devinait. Il se mit à sangloter bruyamment, il ne se retenait pas, il était seul alors à quoi bon…

C’était toujours la même chose. Il se souvenait de la promesse qu’il s’était fait, de la promesse qu’il n’avait jamais tenue… Il savait qu’il ne devait pas s’attacher aux gens, il savait qu’à chaque fois ça finissait comme ça. Il avait mal, il croyait sentir son cœur bruler. Il n’arrivait même plus à penser. Il aurait aimé qu’on lui dise, qu’on lui explique, pourquoi ce sont toujours ceux qu’il aime qui partent, pourquoi c’est une fois qu’il s’est attaché aux gens, qu’ils le quittent, que ce soit d’une façon ou d’une autre… Pourtant cette fois, il ne semblait pas vouloir y croire, il pleurnichait le prénom de son ami, de son meilleur ami.

Une pensée lui vint alors à l’esprit. A l’heure où il en était, le monde autour de lui, il s’en foutait plus que tout. Tout ce qu’il voulait, c’était Agu. Il cessa de faire autant de bruit, se calmant un peu, reniflant… Il admirait le doux visage de son ami. Il avait si peur, il ne voulait pas ne plus le revoir, il ne voulait pas le perdre lui aussi… Une pensée, hantait son esprit.

Peut être ? Il ne savait pas si cela pouvait avoir un quelconque effet. Il ne savait même pas s’il y arriverait. Il avait du le lire, autrefois, dans un livre, il y a bien des années. On en entend parler quelque fois, comme un mot des plus dangereux. Mais là, Gemna était prêt à faire n’importe quoi, pour espérer revoir Agulha. Quit à utiliser le mot de sacrifice. & pourtant, il n’était même pas sûr de pouvoir le revoir après ça, non pas parce qu’il ne pensait pas qu’Agu ne reviendrait pas, même si c’est possible, mais simplement parce qu’il ne savait pas s’il tiendrait encore, après cela.

Il était décidé, il allait tenter. Peut être pour la première fois de sa vie, il ne se permit pas de penser que ça ne lui couterait rien d’essayer. Il savait que cela aurait des conséquences sur lui. Il ferait de son mieux, histoire de ne pas s‘être sacrifié pour rien. Il sécha ses larmes, essayant de se calmer au mieux. Il ferma les yeux un instant, & respira profondément. Il se sentait mieux, il pensait avoir trouvé la solution, il était rassuré, il s’en foutait de lui, ce qu’il allait pouvoir devenir après ça, tant qu’Agu était là. Il attrapa dans son petit sac, le premier canif qui lui tomba sous la main, & s’en servit pour découper doucement la tunique de son ami, révélant le torse pâle de celui-ci. Il ne savait pas si cela prendrait du temps, si c’était douloureux, il ne savait rien, il ne savait pas. Il déposa délicatement ses mains sur le haut du corps d’Agulha, fermant les yeux, tout en continuant de respirer lentement & amplement. Il voulait y arriver, il prenait son temps pour se préparer. Il pensait être prêt. Il était prêt. Il ouvrit les yeux, regardait droit devant lui. Ses lèvres se mirent à bouger, pas un mot ne sorti de sa bouche. Il recommça, doucement.

Cette fois, des syllabes, des sons, ceux d’une langue oublié de tous, sauf des Eniripsas. Quelques sons, tels que «۶۷ی٤ݐ۵» .

Les yeux de l’Eniripsa étaient grands ouverts, il regardait dans le vague, s’interdisant tout mouvements. Son cœur semblait ne plus battre, puis s’y remettre, & s’arrêter de nouveau, & ce, plusieurs fois. Il s’écroula sur le corps inanimé de son ami.


[HRP] Jamais Gemna ni même moi même ne laisseront mourir ainsi Agulha, & s'il y a bien une chose que mon p'tit bout de chou pouvait faire pour Agu, c'était bien ça, à toi de voir si ça changera quelque chose ou non à son état.[/HRP]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drewry



Messages : 14
Date d'inscription : 02/06/2009
Age : 25

Quelques informations...
Race: Sacrieur
Guilde: Les pasouvenla
Cercle de Puissance:
0/200  (0/200)

MessageSujet: Re: [Rp ouvert] Agulha, c'est fini ?   Lun 4 Jan - 5:05

Ce jour là, ou plutôt cette nuit là, Il se promenait dans le quartier.
C'était le petit quartier du port de madrestram. Il adorait s’y promener car on y entendait les vagues s’écraser sur les rochers, on pouvait y sentir les vents et leurs merveilleuses odeurs salines. Il y avait aussi cette fontaine en plein milieux du quartier, qui rendait ce village l’un des plus charmant dans la contrée d’amakna. Cette nuit là, Drew avait décidé de s’octroyer un peu de temps a lui, il adorait son époux mais ces dernières semaines il les avait passé avec lui, ou à la taverne avec les autres chevaliers, jamais il n’avait eu un moment à lui. C’est donc seul qu’il s’était rendu au pied du phare, à l’endroit où Gemna l’avait emmené a leur premier rendez-vous, seul étant un bien grand mot, il avait bien évidement apporté avec lui ses mignons petits compagnons, Jérèm, Khael, Noah, Raviolis & coquelicot. Il passa ainsi 3 heures a perdre son regard dans les vagues de cette grande bleu, 3 heure à écoute le son des vagues qui s’écrasent sur les rochers, sous lui. C’est une fois la nuit tombée qu’il commença à redescendre de la falaise et à prendre le chemin du retour. Une fois de plus… il prit le chemin qui le mènerait au drap chaud de son époux, celui de la taverne. C’est donc dans une sérénité et un calme, sans pareil que nos 6 amis s’arrêtèrent devant la taverne en entendant les pleurs d’un jeune garçon, du moins c’est-ce qu’il croyait a ce moment là, il ne se doutait absolument pas de l’horreur, de ce qui se déroulait l’autre côté de cette porte, ils s’assirent donc juste a côté de la porte, et quêtèrent le moment ou l’on entendrait le jeune garçon monter les escaliers et se rendre à ses appartements, il aurait voulu aller donner un coup de main a ce jeune garçon, mais il était pas chez lui, et comme Drew était d’un naturel timide, il resta là. Au bout d’un moment a se concentrer sur le souffle du vent, il se mit à entendre que les soubresauts de la respiration du gamin.

Par la suite, tout se déroula dans une rapidité effarante, Drew n’entra dans la taverne qu’une heure plus tard, lorsqu’il entendit le corps de quelqu’un s’écraser sur le sol, il se doutait que quelque chose n’allait pas a cette instant précis. Il mit donc ses amis en sécurité entre deux caisses qui trainaient devant la taverne et entra…

Ce qu’il vit, c’était pire, que le pire de ses cauchemars, il était là étendu sur le sol sans vie, à côté du corps d’un autre homme, il savait que ce n’était qu’un amis, c’était Agulha, «C’était », parce qu’il était étendu là, sans vie, tout près du corps de son mari inerte. Drew voyait rouge, Gemna était comme les autres, il l’avait abandonner, il avait voulu le laisser seul, il avait été assez égoïste pour l’abandonner en voulant sauver son amis.

« Tu sais… lorsque tu fais un long voyage en mer et qu’avant même de voir les côtes, le Mistral t’apporte ses notes de pins et de lavande… tu te retrouves entre deux temps de ta vie. »

« Tu vois, quand un long voyage touche à sa fin, qu’il ait été agréable ou pénible, splendide ou destructeur… ou un peu de tout ça en même temps… une nostalgie profonde vient te saisir. Et tu es impatient d’atteindre enfin les côtes, d’arriver à bon port. Pourtant, tu restes anxieux. Et si le port est infesté de pirates ? Et si la vie à Terre, là où ça ne tangue pas, là où l’incessant claquages des cordes et des voiles n’existe plus… Si cette vie là n’est pas faites pour toi ? Pourtant, tu veux la découvrir. Tu sais que c’est là que se trouve ton destin. »

« Mais tu vois » poursuivit-il « le Mistral est traître parfois. Il a beau t’apporter le parfum des fleurs et te laisser imaginer au loin le chant des criquets, mais les côtes sont encore très lointaines. Tu peux sortir un matin sur le pont et le retrouver couvert de sable du désert, porté sur des centaines de kilomètres, mais tu es encore en haute mer… Tu vois, Gem‘, le mistral est aussi menteur, plein de séduction et porteur de souffrances... »

Mais… il l’aimait… et il était prêt à prend tout les risques, pour le réanimer. C’est cette pensée qui le poussa à utiliser une vieille technique que lui avait appris son maitre dopeul, Transfère de vie, son maitre lui avait à mainte reprises dit que c’était l’une des chose les plus dangereuses à faire, en premier lieu car pour la réaliser, tu dois t’ouvrir la poitrine et si tu ne meurs pas d’une hémorragie, le fils de ton destin s’entremêle avec la personne que tu à sauvé au point tel, que chacune de ses souffrances deviennent également la tienne et vice versa. Il S’entailla donc le torse, avec la tailladeuse qu’il avait sur lui, un flot de sang se déversa sur celui qu’il considérait il y a quelques heure comme son mari…

Gemna fut secoué de spasmes

Et lui quitta la pièce, les yeux embués, en larme et le corps ensanglanté, il ne voulait se rendre qu’à un endroit… et y mourir, parce qu’il ne survivrait pas…

Il marcha…marcha… pour finalement s’écrouler devant l’endroit où il voulait se rendre, son village, sa famille, tout ce a quoi il pouvait s’accrocher, il venait de perdre la personne qui était la plus importante à ses yeux. Cette personne ne s’était pas simplement tuer, elle c’était sacrifier pour un autre, un garçon….

Passait par là a cet instant précis, Estercat, Chef de son village, elle rentrait de son voyage long village au valhala.

Elle & biafyne, l’une des sœur des vachekirye d’Au-dinde, prirent soin de lui, jusqu’à ce qu’il se remette sur pied.

Drewry avait profiter de l’instant où il partait de la taverne pour récupérer la feuille qu’il leur avait laissé. Il y avait tant de violence, tant de haine dans leurs yeux… il n’arriverait jamais à s’y faire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belomen
Matou Chanceux


Messages : 544
Date d'inscription : 06/06/2008
Age : 31
Localisation : Madrestam

Quelques informations...
Race: Ecaflip Aquatique
Guilde: Chevalier de Mystra
Cercle de Puissance:
180/200  (180/200)

MessageSujet: Re: [Rp ouvert] Agulha, c'est fini ?   Lun 4 Jan - 17:47

Chacun de nos actes influence notre futur... il n'existe nul acte ne portant pas à conséquences, que ces dernières soient modestes, bénéfiques... ou désastreuses. S'il était un enseignement que la vie avait apporté à Belomen au fil des ans c'était bien celui-ci. Toujours, un jour ou l'autre, la vie vient nous prendre par la main et nous laisse face à nos fautes, face à nos manquements. Toujours, un jour ou l'autre, il faut assumer nos erreurs et actes d'antan. Vient toujours un moment où même le secret le plus enfoui refait surface, tapant à la porte, désireux de se refaire une place dans votre vie. Parfois la chose est bénigne parfois...

Belomen eut un soupir, assis, les jambes dans le vide, sur le bord du toit de la maison de Madrestam où Agulha reposait entre la vie et la mort. Au vu de l'étincelle de vie chancelante dans les yeux de son ami... l'ecaflip doutait que la balance n'amène le feca vers une issue des plus favorables. Certains déjà s'étaient rendus sur place, tentant par tous les moyens, toutes les astuces, de maintenir en vie le jeune homme, et, si l'ecaflip ne doutait pas un seul instant que cela avait aidé à le maintenir, au moins, dans ce état, il suffisait de voir Agulha pour comprendre que cela n'était, à chaque fois, qu'une façon de retarder l'échéance.

Agulha allait mourir.

Cette idée, au delà d'une profonde tristesse, ne fit pas naître chez le blanc félin la moindre once de colère. Les ans avaient coulé dans la rivière de sa vie, il avait vu disparaître déjà beaucoup trop de personnes aimées, une certaine lassitude s'était emparée de lui au fil du temps, une certaine fatalité plutôt. La compréhension, aussi intuitive que douloureuse, que le destin suit son chemin sans se soucier des gesticulations de chacun pour tenter d'y échapper. Cette fois la faux avait été, cruelle ironie du sort, tenue par deux chevaliers, Kimmox et Daragun, qui – quelle folie avait bien pu les guider en cela ? - avaient battu à mort, torturé même selon Ida, le jeune feca, le laissant au delà des frontières de la mort.

Bref souvenir, une fois, il y a de cela bien longtemps, lui même était revenu d'un état plus funeste encore. Mais les conditions n'étaient pas les mêmes et..., cette pensée lui fit avoir une petite moue, il doutait qu'Agulha ait une personne, un lien assez fort, avec une personne du monde des vivants pour parvenir à revenir, à réaliser le même exploit. Même si, là encore, chaque acte a des conséquences. Kimmox et Daragun, devenus parias, ennemis de la guilde, avaient été bannis, l'opprobre jetée sur eux, sur le blason qu'ils avaient porté, ils supportaient le poids de cet acte odieux. Quand à Agulha... Agulha allait mourir.

Avec un nouveau soupir Belomen sauta au sol, se réceptionnant avec légèreté, le regard vide. Temps il était malheureusement d'aller souhaiter un dernier bon voyage à son ami perdu. Des derniers adieux. De la main droite il poussa la porte de la petite taverne déjà endeuillée, un silence pesant, compréhensible en de telles circonstances, pesait sur les lieux. Le corps de martyre du feca avait été transporté à l'étage, reposant en ses quartiers entre des draps blancs. Il n'était pas encore mort, non, mais son teint blafard transformait le moindre drap en linceul. La fin était proche. D'un pas silencieux l'ecaflip s'approcha du lit, prenant place sur un tabouret laissé là pour une quelconque veillée du mourant. Et, le regard perdu dans ses pensées, resta ici un moment immobile, sans parler ni bouger.

Une heure peut-être passa, la respiration étrange d'Agulha, oppressée, devenant avec le temps plus calme. Belomen releva finalement la tête un sourire triste flottant sur ses lèvres.


- Encore un effort mon ami... la fin du voyage n'est pas si lointaine... ta délivrance est proche...

Il remarqua une fine couche de sueur sur le front du feca, ultime trace de la vaine lutte que le corps menait contre la mort approchant. Sur une petite table un baquet d'eau froide, une serviette mouillée, il l'essora, avant d'humidifier légèrement le visage du mourant. C'est alors seulement qu'il vit que la lumière dans la pièce avait changé. Le soleil avait tourné dans les cieux... depuis combien de temps était-il là ? Un reflet sur sa droite lui fit tourner le regard, un objet reflétant les rayons solaires. Un bijou des plus familiers même, l'ecaflip se figea.

- Qu'est ce que..., il se leva de son tabouret et fit quelques pas hésitant vers la table sur laquelle était posé ce collier, … qu'est ce que tu fais là toi...

Risa lui avait dit, il avait juste oublié cette information, avant son agression Agulha avait récupéré le collier de Sheza. Étrangement cette découverte qui n'avait pour les deux jeunes femmes plus la moindre importance le troublait au plus haut point. Il le sentait, instinctivement, porté peut-être par son esprit félin, il se trouvait à la croisée de deux chemins, une solution à un problème qu'il ne connaissait pas se trouvait devant lui sans qu'il parvienne à la définir, à la trouver des pattes de son esprit.

- …, il prit le collier entre ses pattes les sourcils froncés, concentré à l'extrême, … pourquoi ce collier... pourquoi cette sensation...

Il le reposa sur la table, presque avec violence et commença à marcher en rond dans les quartiers d'Agulha.

- … allez vieux matou... réfléchis avec méthode..., il manqua de percuter dans sa ronde rapide la table de chevet d'Agulha la frôlant juste de la hanche, qu'est ce que c'est que ce collier...

Belomen se rappelait la première fois où il avait été confronté à cet objet, à sa première rencontre avec Risa – qui ne portait pas encore ce nom d'ailleurs à l'époque – ce collier... c'était une prison. Oui, une prison... il avait le pouvoir de retenir l'une des deux âmes. Mais cela il le savait déjà, quel intérêt ici ? Maintenant ? L'ecaflip eut un grognement, plantant ses griffes des deux côtés de la fenêtre.

- Je ne vois pas le rapport..., il secoua vigoureusement la tête, … je ne vois vraiment pas le rapport...

Il posa son front contre la vitre et le froid venant de l'extérieur lui fit du bien, lui redonnant un calme qu'il avait bien vite perdu.

- Voyons... quel est le rapport entre les deux situations..., il se massa doucement les tempes, d'un côté j'ai un collier qui retient les âmes... et de l'autre un feca qui s'accroche à la vie...

Ce fut comme à chaque fois un éclair, la fulgurance d'une révélation pourtant évidente. Une solution si osée et pourtant qui s'imposait à son esprit si clairement. Il avait promis à Risa de ne plus la bloquer, de ne plus l'enfermer à l'aide de ce collier, que ce carcan ne lui serait plus imposé. Ce collier n'avait donc plus raison d'être pour les deux jeunes femmes. Plus aucune raison d'être... pour elles. L'ecaflip eut un sourire bravache et, d'un bond, sorti de la pièce, descendant trois par trois les marches vers le rez de chaussée. Son regard se posa aussitôt sur un des nouveaux venus, Basil, un pandawa à l'air bien capable et, accessoirement, un des seuls présents dans la taverne à ce moment précis, il le désigna du doigt.

- TOI !

Son vis à vis se figea, craignant sans doute avoir commis quelque faute étrange et inconnue. Belomen s'avança vers lui rapidement, lui posant avec force la patte sur l'épaule.

- L'ami je suis désolé mais tu es le seul à pouvoir faire l'affaire..., il marqua un silence réfléchi, tu as disons deux heures...

Il secoua la tête négativement.

- Non. Une demie heure. Pas plus. Pour me retrouver Kimmox et Daragun et mes les amener ici.

Étrangement exalté par l'idée l'animant Belomen avait un sourire des plus joueurs.

- Euh... je...

L'ecaflip stoppa d'un doigt péremptoire les questions à venir.

- Plus tard tout ça, son sourire s'accrut d'autant devenant presque féroce, tu perds du temps.

Était-ce un pressentiment ou seulement le sourire de Belomen qui, il est vrai, avait quelque chose d'effrayant ? Basil ne se fit pas prier plus longtemps et, avec un empressement certain, se précipita dehors à la recherche des deux idiots responsables de tout ce foutoir. Si jamais son idée s'avérait fonctionnelle, si jamais cela marchait... ils auraient payé tous les deux le prix fort. L'ecaflip eut un petit rire.

- Chaque acte a des conséquences... chaque action a un prix.

Laissant ces quelques mots aux bons soins d'une taverne désormais déserte il remonta à l'étage jusqu'à la chambre d'Agulha. Il avait quelques préparatifs à faire.


*****


Il ait parfois des moments où chaque chose semble se retourner contre vous, où chaque événement semble se liguer pour faire échouer vos tentatives les plus désespérées. Cela arrive oui... l'inverse aussi. Chaque acte a des conséquences... chaque volonté, chaque idée, chaque effort aussi. Parfois cela ne se remarque pas, parfois l'impact est si infime que l'on a l'impression que toute cette énergie n'a servi à rien. Cela arrive oui... mais, lorsque le destin se décide à entrer dans la danse, à donner le coup de pouce nécessaire, l'ultime détail qui fait au final une différence des plus formidables.

Jamais Basil n'aurait pu en aussi peu de temps trouver dans l'immensité de ce monde les deux comparses. Une demie heure ? A peine le temps d'explorer le port, et encore. Le temps, peut-être, d'arriver en Astrub en courant, et encore. Mais jamais le pandawa n'avait eu à aller si loin. Non loin de la taverne, tas infâme imbibé d'alcools, il avait croisé endormis dans les vapeurs de l'alcool, dormant l'un sur l'autre, Kimmox et Daragun. Les deux amis cuvaient le désespoir d'avoir été mis aux portes de l'Ordre, oubliant la détresse qui était leur dans les chopes des tavernes de la région.

Jamais un individu normalement constitué n'aurait pu, de sa force seule, transporter les corps enivrés de l'osamoda et du crâ. Le destin avait voulu que Belomen, dans sa recherche d'aide, soit tombé sur Basil, pandawa de son état. Non seulement, et sans le moindre effort, le nouveau Chevalier avait jeté sans ménagement les deux bannis sur ses épaules, mais, sortant de sa poche une décoction étrange, il avait dessoûlé à une vitesse remarquable les deux pochtrons, leur faisant rendre leurs dix derniers repas sur le sol de Madrestam. Tout cela en un temps record, une vingtaine de minutes à peine. Et c'est un Basil triomphant, portant deux tristes sirs blafards, qui revint à la taverne quelques minutes à peine après en être partis.


- Me voici !, la taverne était toujours déserte, Et avec la marchandise !

La tête de Belo apparu depuis l'étage.

- Enfin ! Allez ! Monte les moi à l'étage s'il te plaît !, et il disparut... avant de réapparaître moins d'une seconde plus tard, Rapido !

Qui aurait été là aurait perçu le léger désappointement sur le visage du pandawa, néanmoins il s'exécuta de bonne grâce, traînant Kimmox et Daragun jusqu'aux quartiers d'Agulha. Belomen les y attendait tous les trois, sur le lit Agulha était plus proche que jamais de rendre l'âme, son souffle n'étant désormais plus qu'un mince filet d'air entre ses lèvres craquelées. L'ecaflip s'approcha du pandawa, un air sévère, préoccupé, sur le visage.

- Merci Basil, il lui posa à nouveau la main sur l'épaule avec un sourire sincère, maintenant c'est à eux d'assumer la faute qui est leur... laisse les seuls face à ce choix qu'ils auront à faire...

Un échange, un regard entre les deux hommes, une seconde suffisant à la compréhension. Basil hocha la tête et, après un dernier « bonne chance » quitta les lieux, fermant la porte derrière lui. Belomen eut un soupir, et, se tournant vers Kimmox et Daragun, interdits, peinant à prendre conscience des raisons de leurs présences en ce lieu.

- Vous deux..., la voix de l'ecaflip était étrangement las, avaient fait un mal qui ne peut être corrigé, qui ne peut être défait...

Il désigna d'un signe de tête le lit où reposait Agulha mourant.

- Cet homme... Agulha, il hocha la tête, votre frère d'arme, est ici par votre faute. Sa vie s'éteint lentement suite à vos dérapages, par la faute de votre inconscience.

L'ecaflip serra le poing, son visage devenant plus sévère, presque colérique.

- Chaque acte a des conséquences. Vous en avez subi la première avec votre radiation de nos rangs. Mais cela n'est qu'une punition... cela ne répare en rien la vie que vous avez prise, détruite de vos mains.

Belomen ferma les yeux un instant.

- Pourtant il semble qu'il y ait peut-être un moyen..., il vit Kimmox ouvrir la bouche et l'arrêta aussitôt, tais toi. Ce n'est pas le moment de rentrer dans des palabres inutiles ou, surtout, de faire la malin.

Son ton de voix trahissait une certaine colère malgré un calme d'apparence. Il se tourna, prenant le collier qu'il avait laissé sur la table, puis, faisant à nouveau face aux deux comparses, le leur montra.

- Ceci messieurs est peut-être votre ultime chance de rédemption..., il soupira, voyez cela comme un catalyseur, comme un réceptacle.

Il s'écarta doucement, plaçant l'objet entre la victime et ses deux bourreaux.

- Il a je crois le don de retenir tout ce qu'on lui offre en pâture, le distillant à souhait à son propriétaire...

Il regarda longuement Kimmox et Daragun.

- Ce que vous avez ôté à Agulha par vos actes, sa vie... vous avez la possibilité de lui rendre. En perdant vous même ce que vous lui avez volé.

L'ecaflip eut un petit rire sinistre.

- J'en suis désolé voyez vous... mais considérez vous comme chanceux... la vitalité que vous aurez à sacrifier... se voit diviser par deux. Puisque vous êtes deux à avoir commis cet acte, il ne put s'empêcher d'avoir un sourire rêveur, je me demande si vous auriez survécu si chacun avait du seul fournir cet effort...

Son regard redevint dur.

- Je crois messieurs que le choix est clair, il tendit vers eux le collier, rester à jamais des parias, des bannis, des criminels... ou saisir la chance unique qui vous est offerte de vous racheter. Sacrifiez une part de votre vie, offrez la en pâture à cet objet... offrez là en retour à Agulha en paiement de votre crime. Regagnez votre place parmi nous en nous prouvant à tous que vous êtes prêts au delà de vos errements, à sacrifier votre personne pour la sauvegarde de vos frères et amis.

Nouveau petit soupir. La chose était formulée. Il eut pour eux un regard étrange, empreint d'une certaine forme de pitié.

- Le choix vous appartient, il recula d'un pas, posant le collier sur le ventre d'Agulha, et il restera le vôtre à jamais.

Il y eut un léger instant de flottement, quelques secondes, quelques minutes peut-être durant lesquelles ne s'entendit que le souffle léger, presque imperceptible d'Agulha. Puis Daragun se leva.

- Daragun être d'accord.

L'osamoda s'approcha du lit, tendant la main vers l'anneau.

- NON MAIS CA VA PAS ?!

Kimmox s'était levé d'un bond, se mettant entre le lit et son ami, le regardant furieux.

- Il est hors de question que tu mettes la main sur ce collier... surtout pas en premier !

Le crâ fulminait.

- Cette andouille d'Agulha va forcément revenir à la vie si je lui file de ma formidable, unique et fantasque vitalité. Pas besoin de toi pour ça.

- Daragun veut donner aussi.

- Et jouer au héros ? Je te rappelle que le seul héros potable chez les Mystras, le seul qui ait la classe c'est moi.

- Daragun s'en fout.

- Rhaaaa !

Les deux comparses, chacun une main sur le collier, se disputaient la gloire – relative – d'être les potentiels sauveurs d'Agulha. Même si, pour le cas de Daragun, Belomen craignait que ce ne soit seulement l'envie d'essayer qui le motive. Il ne faisait aucun doute pour Kimmox que l'envie de louanges soit une motivation nécessaire. Cela fit naître un petit sourire sur les lèvres de l'ecaflip. S'ils savaient seulement les conséquences de ce don... Il prit une lente inspiration puis, d'une voix forte demanda le silence.

- TAISEZ VOUS, il respira plus doucement, je vais vous expliquer comment faire...

Étrangement, et cette exception mérite d'être notée, Kimmox et Daragun se turent, optant sagement pour un silence des plus religieux. L'ecaflip débuta lentement son explication.

- Cet objet n'est pas pour le moment rattaché à Agulha... pas encore... nous l'attacherons au corps de notre ami une fois ce que vous avez à faire terminé... Fermez les yeux... faîtes le vide...

Il marqua un petit silence, attendant qu'ils y parviennent.

- Imaginez au sein de votre esprit un cercle noir... imaginez le rond, d'une noirceur sans fond, voyez cela comme un puits... autour de ce puits, quoi qu'il y ait, cette votre propre vitalité que vous voyez... pour moi c'est une mer profonde... cela peut prendre pour chacun un aspect différent...

L'ecaflip eut un petit sourire satisfait en voyant l'application que Kimmox et Daragun mettaient à la chose, cela lui rappela la première fois où il s'y était tenté lui même, où elle s'y était tentée. L'espoir se fit plus présent en son esprit, y insufflant une douce chaleur.

- … maintenant... guidez votre vitalité vers ce puits, remplissez le jusqu'à ce que la fatigue vous terrasse... c'est là votre don.

Aussitôt la souffrance vint se peindre sur le visage de l'osamoda, bientôt suivi en cela par son comparse crâ.

- La souffrance est normale... ne vous déconcentrez pas... gardez courage, il les encouragea de la voix ne pouvant rien faire d'autre, chaque fragment d'énergie, chaque parcelle de vitalité que vous insufflez là sera autant de vie que vous offrirez à Agulha...

Une minute passa, la tension s'accentuant de plus en plus sur les traits de Kimmi et Dara. Puis, sans crier garde le premier s'effondra au sol, inanimé, suivi du second une dizaine de secondes plus tard. Au sol, luisant doucement, le joyau du collier avait fait son ouvrage. Belomen eut un soupir et, se penchant, le ramassa.

- Bravo vous deux..., sa propre tension était terriblement élevée, … j'espère juste que cela sera suffisant...

Se penchant au dessus d'Agulha il attacha doucement le collier à son cou. Aussitôt, illusion d'optique ?, le ton du feca lui sembla moins pâle, moins cadavérique. Éreinté par l'expérience, les nerfs à vif, vidé de toute énergie, il marcha jusqu'à la porte. L'ouvrant doucement il appela Basil.

- C'est fait..., et au pandawa qui voulait le soutenir il secoua négativement la tête prit d'un petit rire, tu ferais mieux de ramener ces deux là à leurs chambres... je crois qu'ils auront eux aussi besoin de bien du repos...

Nul ne sortait indemne de pareille expérience et... Belomen ne leur avait pas précisé ce détail ennuyeux... qui joue à un tel jeu se retrouve irrévocablement lié aux autres participants. Qu'ils le veuillent ou non Agulha, Kimmox et Daragun, si ce premier survivait finalement, formerait une fratrie, liés par l'âme et le sang. Basil souleva les deux corps évanouis du crâ et de l'osamoda et se dirigea vers leurs chambres.

- Attends !, Belomen le suivit, faisant quelques pas dans le couloir à sa suite, Pose cela près d'eux...

Il tendit au pandawa deux blasons, ceux là même que Niabea avait ôté aux deux bannis.

- Si Agulha survit... ils l'auront mérité je crois.

Basil hocha la tête avec gravité, acquiesçant.

- Entendu...

Sous son regard l'ecaflip revint dans la chambre d'Agulha et en ferma la porte, s'affalant sur un siège proche. Ses yeux se portèrent sur le feca.

- A toi de nous montrer maintenant si ton existence avait pour toi la moindre valeur... et si cette terre et les gens qui y vivent t'importent vraiment. C'est à ton tour de faire un choix.

Puis vaincu par la fatigue soudaine qui s'abattait sur lui, il s'endormit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oc-mystra.jdrforum.com
Agulha



Messages : 171
Date d'inscription : 29/11/2008
Age : 24
Localisation : Dans la taverne des Mystra ou peut-être au phare de Madrestam.

Quelques informations...
Race: Féca
Guilde: Ordre des Chevaliers de Mystra
Cercle de Puissance:
101/200  (101/200)

MessageSujet: Re: [Rp ouvert] Agulha, c'est fini ?   Lun 4 Jan - 20:57

Alors que le corps d'Agulha luttait continuellement contre une mort de plus en plus proche, son esprit vagabondait dans le néant, il comprenait que ce n'était pas encore finit, il ne voulait pas que cela finisse, c'est pourquoi il courrait indéfiniment sur un chemin qu'il ne voyait pas, il était dans le noir total, il se sentait sur une pente plus ou moins douce, mais ne tombait pas ce qui lui indiquait qu'il se trouvait entre vie et mort. Il n'avait plus aucune notion du temps, mais il savait que ça faisait longtemps qu'il essayait de remonter la pente...

Il devait y arriver, les derniers évènements le forçait à revenir à la vie, il avait encore beaucoup trop de chose à faire sur le monde des Treize pour le quitter maintenant. Il devait aider Sheza, trouver un moyen de lui remettre le collier autour du coup, la revoir de nouveau... Les revoir tous, tous les Mystras c’était ça famille et pour rien au monde il n’aurait voulu les quitter. Il se remémora le moment où il était parti, quand il avait quitté les Mystras, et qu’il était finalement revenu grâce à Hestivale qui avait fait d’immenses efforts pour lui adresser une lettre.

Mais il n’y avait pas que cela, pendant une conversation avec Sheza, celle-ci lui avait dit qu’il devait trouver son bonheur dans quelque chose d’autre que celui des autres, cela l’intriguait profondément et il voulait vraiment parvenir au bout de cette recherche dont il ne connaissait pas vraiment l’issue.

***

Alors qu’il cheminait toujours dans la montée il aperçut, au milieu du néant une lumière, sans hésiter une seule seconde il courut du plus vite qu’il pu vers cette lumière mais elle reculait aussi vite que lui avançait, il ne se découragea pas pour autant et continua son chemin vers cette lueur, cet espoir.

Plus il avançait, et plus il sentait une sensation étrange envahir son corps, il devenait léger, enfaite, il n’était pas qu’envahit mais aussi vidé, étrangement, il se dissipait petit à petit sentant chaque parcelle de lui-même remonter lentement au départ lentement puis de plus en vite vers la lumière tout en sentant paradoxalement que d’autres choses, deux choses différentes exactement venaient s’accoler à son esprit, il ne pouvait pas dire ce que c’étaient…

***

Une forte inspiration, une lumière intense, des bruits… Agulha avait réussi à revenir… Il respirait toujours assez difficilement, et était aveuglé par la lumière même faible reignant dans ses quartiers…


-Où suis-je ? ça y est c’est fini…

Puis ses yeux s’accommodèrent, il parcourut son corps avec ses mains, se pinça ; il sentit la sensation de douleur. Il dit alors d’une petite voix n’ayant pas encore retrouvé toutes ses forces.

-Non, ce n’est pas fini, j’ai réussi, je suis de retour ! Mon lit mes quartiers, c’est bon de vivre !

Mais comment, comment avait-il réussi, à revenir en ce monde, il avait été aidé, c’était sur !
Puis cherchant au fond le lui il sentit quelque chose… quelque chose de nouveau… deux choses nouvelles. Il n’était plus seul, comment l’expliquer…

En remontant se main jusqu’à son coup, il sentit le collier de Sheza…


- Qu’est-ce que tu fais là toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Rp ouvert] Agulha, c'est fini ?   Aujourd'hui à 23:19

Revenir en haut Aller en bas
 
[Rp ouvert] Agulha, c'est fini ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» Le pinfu ouvert
» CASUS BELLI c'EST FINI ?
» Taverne des couche-tard/lève-tot (ouvert entre 2h30 et 6h)
» Heavy Rain - spoil free pour ceux qui l'ont fini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre des Chevaliers de Mystra :: Le Bosquet De Saoriandra-
Sauter vers: