AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Du difficile choix d'un parrain...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myrthe



Messages : 35
Date d'inscription : 24/09/2009

Quelques informations...
Race: Eniripsa
Guilde: Ordre des Chevaliers de Mystra
Cercle de Puissance:
115/200  (115/200)

MessageSujet: Du difficile choix d'un parrain...   Mer 20 Jan - 19:05

« Cher Papa, chère Maman, »

Myrthe trempa sa plume dans un peu d’encre bleue.

« Beaucoup de choses me sont arrivées depuis les dernières nouvelles que vous avez dû recevoir de moi ! J’ai fait la connaissance d’un groupe d’aventuriers vraiment sympathique, l’Ordre des Chevaliers de Mystra. C’est une guilde de gens honnêtes et de bonne fréquentation, que vous apprécieriez beaucoup ! Je les ai rejoints il y a deux semaines environ, et depuis j’ai vécu de nombreuses aventures avec eux. J’ai aussi beaucoup grandi et je progresse de jour en jour dans la maîtrise des sorts que vous m’avez appris. Je suis même capable de m’en sortir toute seule face à de gros monstres ! Vous seriez fiers de moi, c’est certain !
En bref, tout va bien pour moi, ne vous en faites pas !
J’espère que vous allez bien, vous me manquez beaucoup. N’hésitez pas à venir me rendre visite au port de Madrestam, c’est là que se trouve notre Quartier Général !
Je vous aime et vous embrasse,
Votre fille chérie,
Myrthe »


La jeune Eniripsa plia soigneusement la lettre, se surprit à y déposer un baiser, puis la cacheta et la confia à un tofu voyageur. Puis elle soupira et tira du fond d’un tiroir un vieux carnet à la couverture noire et usée, qu’elle ouvrit après avoir trempé sa plume dans une encre d’un noir profond.

« Chère moi-même,
La vie continue, malgré la difficulté à accepter ce corps d’enfant qui mange mon âme d’adulte. Mon quotidien est source des frustrations les plus profondes, cela n’a pas changé.
Les gens de cette guilde sont gentils pourtant, très gentils même pour certains d’entre eux. Je m’entends bien avec la plupart… D’autres me laissent indifférente, d’autres m’agacent encore, mais globalement, ça va plutôt bien. Le problème reste le même : me comporter comme l’enfant que je devrais être en leur présence, sourire perpétuellement, rire à des blagues stupides, avoir l’air naturelle alors que tout en moi me dérange… Cela fait dix-sept ans, je crois, que je suis devenue une disciple d’Eniripsa. Dix-sept longues années à supporter ce fardeau qu’est ce corps d’enfant frêle qui grandit si peu même à l’âge adulte.
Je crois néanmoins qu’au sein de cette guilde je pourrai en voir le bout. Bien que personne ne m’en ait fait la remarque – je suppose que personne ne fait très attention à moi, ce qui n’a rien d’étonnant – j’ai pu constater par moi-même combien ce petit corps a grandi. Lorsque j’ai postulé, il était encore celui d’une gamine de douze-treize ans je dirais… Mais depuis que je côtoie ces gens… Mon corps a pris… Deux ou trois ans environ… Mes seins ont poussé, mes formes s’alourdissent un peu, les traits de mon visage ne me trahiront bientôt plus. A cette vitesse, j’aurai bientôt atteint mes dix-sept ans réels. »


Elle referma le carnet et le remit dans sa cachette. Soupira une fois encore et s’étendit sur son lit.
Cela faisait donc deux semaines qu’elle avait rejoint l’Ordre, et elle s’y sentait bien. Il fallait bien admettre même qu’elle s’y sentait mieux qu’elle ne s’était jamais senti nulle part auparavant. Une dernière étape subsistait avant qu’elle n’y soit définitivement admise : le choix de ses deux parrains. Deux personnes chères à son cœur parmi toutes, et qu’elle jugerait capables de la guider sur le dur chemin qui serait le sien.

Myrthe sourit avec amertume. Quoi ? Elle allait demander à ces enfants dont le plus vieux n’avait pas la moitié de son âge d’être ses parrains ? Enfin, si l’on exceptait Bookman-le-héros et quelques autres Enutrofs… Myrthe aurait bientôt soufflé ses 50 bougies si elle était restée une Iopette… En supposant qu’elle ne fut pas morte avant de pouvoir le faire.

Mais tout cela n’avait pas d’importance. Elle se devait aujourd’hui d’oublier son ancienne vie et de choisir ceux qui l’aideraient à rendre meilleure la nouvelle.

Une personne parmi les autres avait retenu son attention depuis longtemps. « Gemna-Kido »… Elle prononça son nom du bout des lèvres et en silence. Quelle curieuse personne ! A la fois si gentille et si… particulière… Elle admirait secrètement cet Eniripsa, qui alliait une grande pratique de son art en même temps qu’une force et une faiblesse étonnante… Quelque chose de sombre, en lui, avait retenu son attention, bien qu’elle ne sache pas dire quoi. Comme une vieille trace de souffrance bien dissimulée. Vraiment, ce Gemna avait quelque chose de spécial qui valait bien qu’elle lui prête la plus grande attention.

Le choix du deuxième parrain lui posait plus de problèmes… Personne en effet n’avait comme Gemna était attentif et même attentionné envers elle, exceptés Neyna et Sacrida, mais on lui avait expliqué qu’elle ne pouvait pas les choisir une deuxième fois. De même, elle appréciait beaucoup la Iopette Hestivale, qui lui rappelait son ancienne vie, mais celle-ci avait déclaré qu’elle ne pouvait pas être sa marraine car elle était trop proche de Neyna.

Myrthe adorait par ailleurs Basil-Hawkins, avec qui elle discutait souvent, mais celui-ci était à l’essai, tout comme elle. Elle avait fait la connaissance de Drewry, qu’elle appréciait aussi, mais qui avait renoncé à devenir Chevalier de Mystra. Elle avait également profité des bons conseils de Meawrh, mais le connaissait peu. Elle avait compris l’adoration que tous portaient à Sheza, qu’elle trouvait merveilleuse, mais en consultant un peu les archives, elle s’était rendue compte que tous la trouvaient merveilleuse, et qu’elle était déjà adorée d’un trop grand nombre de gens. Il n’était pas question de se fondre dans la masse. Il en allait de même pour Belomen, qui avait fait preuve d’un rare intérêt envers elle, mais qui disposait déjà d’un nombre de fans bien trop important au goût de Myrthe. Quant à Agulha, il lui avait carrément brûlé les ailes alors qu’ils affrontaient le Rasboul majeur ensemble. Elle ne voulait pas d’un parrain aussi maladroit !

Elle laissa les noms d’autres Chevaliers défiler dans sa tête… Pour se rendre compte qu’elle en appréciait vraiment un certain nombre, même si, en fait, elle avait eu peu l’occasion de les connaitre.

A la réflexion, une autre personne que Gemna avait attiré son attention, par sa franchise et son aide constante. Niabea, le chef de guilde. Un Iop, de surcroit ! Que demander de plus ? Certes, il était chef, mais ne semblait pas attirer d’autres faveurs que celles de la belle Hestivale. Leur couple exclusif avait quelque chose de peu commun qui plaisait finalement à l’Eniripsa. Et après tout, le chef de guilde en personne comme parrain, cela démarrait sous les meilleurs auspices !

Armée de sa plus belle plume, elle commença une lettre d’enfant, pleine de petits dessins. Elle y inscrivit des mots hypocrites et de bon ton, sans oublier d’ajouter toutes les formules d’usage les plus lèche-bottes qu’elle connaissait.

Satisfaite, elle se relut. Puis se relut une deuxième fois. Puis déchira la lettre.

Non, sa nouvelle vie ne pouvait commencer de cette manière.

Elle eut beau se creuser la tête, elle ne savait comment allier savoir-vivre et honnêteté. Cela, personne ne lui avait appris.

Lasse, elle prit enfin un parchemin vierge, et d’une écriture nette et sans fioritures, traça seulement quelques mots.

« Gemna, Niabea,
J’ai maintenant passé les deux semaines réglementaires au sein de l’Ordre et je m’y plais. Je voudrais y rester. Accepteriez-vous d’entériner ma décision par votre parrainage ?
Merci d’avance.
Myrthe »


Les mots n’étaient pas ceux d’une enfant, ni même le ton ou l’écriture. Peu importait. Il faudrait bien que son vrai moi refasse surface un jour ou l’autre, et elle ne voulait pas qu’un pas si important soit fait sous les traits déguisés de l’hypocrisie et du mensonge.

Pleine d’espoir, elle alla déposer son parchemin à la taverne et repartit le cœur battant.

_________________
Myrthe


Dernière édition par Myrthe le Jeu 21 Jan - 4:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niabea
Meneur de l'Ordre


Messages : 270
Date d'inscription : 15/06/2008
Age : 31
Localisation : Champs Ingals

Quelques informations...
Race: Iop
Guilde: Chevalier de Mystra
Cercle de Puissance:
199/200  (199/200)

MessageSujet: Re: Du difficile choix d'un parrain...   Jeu 21 Jan - 4:08

Hestivale était venue l'en prévenir. A dire vrai Niabea avait perdu l'habitude de se rendre au tableau des parrainages, bien conscient que son rôle, principalement voué à l'ombre, le rendait parfois antipathique aux yeux de la majorité. Il était l'autorité, un rôle qu'il accomplissait, Iop lui en soit témoin, de son mieux, y mettant l'attachement, le temps et l'énergie nécessaires. Las le rôle de meneur de l'Ordre, bien loin du comportement de certains de ses confrères en la matière, ne revenait pas à faire tourner la guilde autour de sa petite personne. Le bien être d'Hestivale, des siens, puis son propre bonheur en dernier, tel était l'ordre établi dans son esprit organisé. Pourtant il n'était pas malheureux, ça non, c'était juste une façon d'expliquer pourquoi, malgré les mois passant, il avait fini par considéré comme acquis de ne pas attendre une quelconque reconnaissance. Encore moins des jeunes chevaliers encore à l'essai, ces derniers préférant, papillons insouciants, frôler les quelques lumières vives.

Être sous les feux des torches brandies, faire briller les yeux des demoiselles, il laissait ça aux autres. La seule pour qui son cœur battait avec violence, la seule dont les regards avaient une importance à ses yeux, partageait déjà son existence. Ce matin il s'était levé, la laissant paisible et endormie, à peine recouverte par des draps fins, caressant à distance les contours de son visage. L'enflammée iopette, Hestivale, semblait bien calme, sereine, dans les bras du sommeil. Il se pencha vers elle et eut un souffle léger pour chasser quelques cheveux rougeoyants tombant sur le front de la belle endormie. Puis il était sorti, comme chaque matin, se dirigeant vers les champs bordant Astrub pour y faucher encore et encore. Plus que jamais en cette période où le travail ne manquait pas, tant pour les récoltes qu'au sein de l'Ordre, il prenait plaisir à ces efforts matinaux, à faire jouer ses muscles à chaque coup de faux...

Il releva la tête, sourire aux lèvres, une fine couche de sueur tombant en petites gouttes de sa blanche chevelure, venant rejoindre le sol, venant abreuver, même un peu, ces céréales qu'il faucherait dans quelques semaines. Enrobant quelques fleurs champêtres croisées dans les champs et qu'il avait cueilli avec application dans un tissu blanc il les rangea dans une poche cousue au cœur de sa cape. Puis, avec attention, il démonta doucement sa faux, en essuya le tranchant pour éviter que la rouille ne s'invite et la replia. Une heure, peut-être deux qu'il était là, sa belle serait sans doute levé... peut-être pas. Il espéra un instant que ce ne soit pas le cas, qu'il puisse poser sur une chaise proche du lit les quelques fleurs pour recueillir comme les pétales la rose un sourire au matin.

Au matin la taverne dégageait une quiétude éphémère et précieuse, assise sur un tabouret, les deux coudes sur le comptoir, la tête entre les mains, le regard pensif, Hestivale était déjà levée. Niabea s'arrêta quelques instants un sourire béas sur le visage à l'entrée de la demeure des Mystras. Elle ne semblait pas l'avoir vu... il approcha, sortant les fleurs réunies en un bouquet sommaire et les cachant maladroitement dans son dos, fit quelques pas vers elle.


- Déjà levée ?

Elle se tourna vers lui, secouant avec un air espiègle une feuille de papier. Il détestait quand elle faisait cela, il détestait lire. C'était une perte de temps, décomposer chaque tas en lettre, puis transformer les lettres en mots... trois opérations successives qui lui prenait un temps précieux. Du temps tout court d'ailleurs. Feignant de ne pas y prêter trop d'attention il s'installa à côté d'elle.

- Et... ça raconte quoi ?, il évita soigneusement de la regarder sachant qu'il trouverait face à lui un sourire goguenard.

Un joli rire, féminin et espiègle à souhait.

- Rien... une demande... qui t'est adressée...

Il se tourna vers elle, haussant un sourcil, intrigué et surpris.

- Une demande ? A moi ?

Hestivale fit mine de chiffonner la feuille.

- D'une autre femme oui..., elle eut un sourire étrange, … pour un parrainage... autant dire que je t'ai épargné la peine de répondre et que j'ai déjà rédigé ton refus.

Le iop aux cheveux blancs prit une mine contrite.

- Oh... je... oui tu as sans doute raison..., il se gratta la tête quelque peu pensif, de toutes façons... ce n'est pas un rôle pour moi...

Une claque puissante fit rencontrer sa tête et le comptoir. Il eut un petit "outch" de surprise sous l'impact.

- Idiot !, avec une moue contrariée Hestivale secouait négativement la tête, je plaisantais ! Évidemment que tu dois accepter !

Elle lui tendit la demande... accompagnée d'un accord rédigé où il n'aurait plus qu'à apposer sa signature. Aussitôt qu'il comprit ce qu'il en était il eut un immense sourire de gratitude.

- Chouette ça ! Je vais de ce pas l'accrocher !

Sautant sur ses pieds il dénicha une plume, la trempa dans l'alcool pour pandawa, et traça son nom suivi d'une croix malhabile à la suite de la demande de Myrthe. Puis, pas peu fier, il dénicha une place sur le tableau des parrainages et l'y fixa.

- Héhé... m'vla parrain, en voilà un rôle auquel je ne m'attendais plus...

Son sourire trahissait sa profonde satisfaction ainsi qu'un certain trouble. Cela n'échappa pas à sa sagace épouse. Quand à lui... ce fut le regard de cette dernière qui ne lui échappa pas... du tout. Avec un sourire gêné, il lui tendit le bouquet.

- Pour toi ?


[HRP]

Je suis surpris... mais c'est avec un grand plaisir que j'accepte Very Happy

Merci d'avoir posé ce joli texte pour nous demander cela à Gemna et moi c'est... très plaisant à lire et très flatteur !

Pas taper Hesti ! *se cache*


[/HRP]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gemna



Messages : 137
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : En beauce, entre deux brins de blés

Quelques informations...
Race: Eniripsa
Guilde: L'ordre des Chevaliers de Mystra
Cercle de Puissance:
133/200  (133/200)

MessageSujet: Re: Du difficile choix d'un parrain...   Sam 23 Jan - 0:19

C'était encore une bien belle journée qui avait commencé. La température extérieur s'était réchauffée & le ciel était d'un bleu éclatant. L'herbe fraiche autour de lui commençait à reprendre des couleurs, se débarrassant de son vieux vert pâle. Le printemps n'était déjà plus bien loin, tandis que l'hiver les quittait peu à peu. Les arbres étaient encore nus & le vent qui passait de temps à autre le caressait d'une douce fraicheur hivernale.

Trop peu de choses le tracassaient en ce moment & par une si belle journée il ne pouvait que se sentir au mieux. Il était assis au pied du vieil arbre qui avait choisit de grandir devant leur taverne bien aimée. Il riait en silence, sans trop savoir pourquoi. Il débordait de bonne humeur & ne pouvait s'empêcher de lancer quelques fois de petits regards en direction de la fenêtre du bâtiment, curieux de savoir ce qu'il s'y passe. C'était pourtant très silencieux, & il semblait n'y avoir personne à cette heure ci. Mais il ne voulait pas entrer. Tout du moins, pas encore. Il s'était promis à l'heure du levé, de terminer la rédaction de sa réponse pour la petite Myrthe. Une planche de bois sur ses jambes étendues, un parchemin vierge par dessus, & de l'encre, ainsi qu'une petite plume. Tout cela disposé ainsi depuis déjà un petit bout de temps. Il baissa la tête vers la page blanche mais ne réussit pas à s'y concentrer très longtemps.

Il avait très envie de lui dire oui, de lui dire à quel point il en serait heureux... Mais il ne trouvait pas les mots pour le lui écrire. & de plus, il semblait bien trop distrait pour pouvoir réfléchir convenablement à son écriture.

Encore une fois, il s'était évadé dans ses pensées. Il voulait en savoir plus sur la petite, elle semblait dégager quelque chose d'assez particulier, mais il ne savait pas vraiment quoi. D'ailleurs quand il y pensait, encore beaucoup de monde au sein de l'Ordre l'intriguaient, & il ne connaissait pas grand monde au final.

Il secoua vivement la tête, en essayant de se replonger sur sa feuille, sa plume à la main. Finalement, il se lança.

"Chère Myrthe,

J'accepte avec grand plaisir ta demande en espérant être à la hauteur de mon rôle de parrain."

Il s'arrêta alors, après un long instant d'hésitation à ne pas savoir quoi rajouter. Finalement, il en conclus que cela suffirait très bien comme ça, & que ce n'était pas la peine d'en rajouter si c'était pour en revenir au même. Il termina par une petite formule de politesse suivie d'une signature.

Fier d'avoir enfin fini, il se décida à se relever & à pousser la porte de la taverne, accrochant au passage sa réponse sur le panneau d'affichage à la suite de la réponse de Niabea.


[HRP]Bon je m'excuse tout d'abord du temps que j'ai mis à fournir cette réponse en espérant ne pas trop t'avoir fait attendre, si vous saviez s'que j'ai du mal à me lancer dans un RP... x)
En tout cas le voila, & donc bien entendu j'accepte avec plaisir !
Aussi, je rajouterai mon remerciement à la suite de celui de Niabea, & je te souhaite la bienvenue parmi nous ![/HRP]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du difficile choix d'un parrain...   Aujourd'hui à 23:23

Revenir en haut Aller en bas
 
Du difficile choix d'un parrain...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Sets] Choix de Bionicle difficile.
» [Sets] 2009 wave 2 : Choix difficile
» Choix de couleur d'armée
» Le Choix des Armes pour un débutant......
» Choix des armes Battle : Les Cavaliers de Naggarond

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre des Chevaliers de Mystra :: Le Bosquet De Saoriandra-
Sauter vers: