AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Shalyan, les origines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shalyan



Messages : 46
Date d'inscription : 30/04/2009
Age : 31
Localisation : Boing 312

Quelques informations...
Race: Fecatte
Guilde: AFS/UAM/OCM
Cercle de Puissance:
189/200  (189/200)

MessageSujet: Shalyan, les origines   Lun 5 Avr - 10:09

Peu importaient les corps tombant autour d’elle, elle devait se concentrer uniquement sur ses pas, les rendre légers, toujours plus légers, toujours plus rapides, peu importait la souffrance qu’elle offrait à ces gens être sentimentale ne faisait pas partie de ses attributions. Sa robe, courte sans être légère, se fondait presque dans l’obscurité ambiante, ses mains, ses doigts, ses lèvres, unis dans le même mouvement, dans la même incantation tandis que promesses de mort silencieuses ses glyphes continuaient leurs offices autour d’elle. Elle n’avait jamais aimé, même dans les premières années, user d’armes frustres pour accomplir ses missions préférant agir avec sobriété, telle la lame d’un sram, silencieuse mais efficace. Au fond de cette cour sa cible, le bougre était bien entouré, dommage pour ceux chargés de sa protection, même si elle n’aimait pas ça… elle ne rechignait pas à faire du travail de masse. Elle sauta au dessus d’un corps que son glyphe venait d’abattre et poursuivit sa course, concentrée.


Trois semaines déjà qu’elle avait reçu l’ordre d’abattre le dénommé Dain’Vheur, dernier survivant lui-même d’une race disparue, voué par sa mort à signifier l’extinction définitive des siens. Trois semaines déjà qu’elle enquêtait, sans relâche, les tavernes étaient souvent la meilleure source d’information possible, qu’elle accumulait sans relâche la moindre information sur ce type. Le hasard n’a pas lieu d’être dans sa profession. Tout se prépare. Cela permet d’avoir des bases sur lesquelles se reposer quand tout ne marche pas comme prévu. Ce qui est le cas, de façon systématique, elle s’y est fait avec le temps… mais sa préparation, elle, est un élément immuable. Dérober les plans de la demeure de Dain n’avait même pas été nécessaire, sa maison, exemple d’excentricité avait fait l’objet d’un ouvrage disponible à même la bibliothèque du Royaume. Pratique. Mais peu fiable. Toutes les informations se devaient d’être prises avec des pincettes. Toutes… même et surtout celles fournies par le client.


Ce soir là, clairement, la jeune fecatte, à l’âge incertain – qui aurait pu dire à la voir si elle avait 16 ou 25 ans ? – était tombée dans un simulacre de piège. Rien ne se déroulait selon son plan s’était-elle rendue compte quelques minutes auparavant en se mordant la lèvre. Trop de gardes, un plan des lieux inexact et la certitude, plutôt énervante, que le commanditaire était aussi la cible. C’était la troisième fois cette année qu’on essayait, via un faux contrat, de l’attirer dans un traquenard. Elle avait eu un sourire froid, peu importait finalement, l’argent avait été déposé à la banque et à la discrétion des banquiers ces hiboux voraces et avares. Elle… elle avait une réputation à tenir, contrat envoyé, contrat accepté… contrat accompli. Cela expliquait pourquoi, filant entre les coups d’épées, poignards et autres attaques magiques hasardeuses des hommes de mains de Dain… elle se dirigeait, flèche noire à travers le chaos de la nuit, vers sa cible. Le gros Dain’Vheur ne pouvait être qu’au plus loin de la mêlée, derrière cette lourde porte de bois qu’elle devinait là bas.


Elle sentit, instinctivement, une attaque venir dans son dos, prenant une inspiration soudaine elle s’éleva dans les airs en un bond à en faire rougir le plus agile des félins. Sa main agrippa la bordure du toit et elle y monta d’un coup de rein. Sans même un coup d’œil pour les frustrés demeurant en bas, et, sans prendre le temps de savoir si d’autres allaient suivre son exemple pour la traquer, encore, elle fila à nouveau, courant sur la bordure centrale jusqu’au bâtiment central. La porte était trop lourde pour être forcée… et elle se voyait mal tenter d’ouvrir la porte, de trifouiller la serrure, de l’ouvrir enfin… avec quarante brutes dans son dos cherchant à lui faire sa jolie peau. Se laissant glisser jusqu’au bas du toit elle prit appui sur la dernière tuile qu’elle sentit craquer sous son pied droit… et s’élança dans les airs jusqu’à la fenêtre ouverte surplombant la porte. Le gros était dans un coin de la pièce, un air ahuri sur le visage en la voyant débouler dans la pièce. Elle eut un sourire tout en exécutant une roulade et en posant un glyphe pour les deux gardes, uniquement, qui gardaient la pièce. Nul ne pourrait l’ouvrir pour le moment… elle était fermée de l’intérieur comme elle pouvait en juger par les deux lourds battants la bloquant. Dehors les autres zigotos s’acharnaient à la secouer, en vain. Chassant sa natte qui était venue devant elle lors de l’acrobatie la jeune femme chassa un sourire de satisfaction tout en s’approchant de sa cible.


- Qui êtes-vous ?! Qui vous a engagé ?!!


Il bégayait, signe de sa peur sans doute. Néanmoins dans sa terreur inutile Dain venait de se montrer intéressant. Qui êtes-vous ? Qui vous a engagé ? Ce n’était donc pas lui, son pressentiment de tout à l’heure était-il injustifié ? Sans mot dire elle jeta une attaque naturelle qui toucha sa victime à la gorge, le craquement, significatif, lui signifia que nul désormais ne pourrait sauver le gros peureux de son destin funeste. Néanmoins l’accomplissement de son contrat, aussi nécessaire qu’il soit, ne lui procurait pas la moindre joie. Et, depuis les dernières minutes, une certaine anxiété, diffuse mais tenace, s’était emparée d’elle. Que Dain ne soit pas responsable de ce traquenard était un fait. Mais le traquenard demeurait. Dain était l’occasion pour quelqu’un de se débarrasser d’elle. Qui ? Inutile de dresser une liste des gens pouvant lui tenir griefs de ses meurtres… ils seraient légions. Être une tueuse n’avait pas fait naître beaucoup d’amitiés envers elle. Un craquement derrière elle, les efforts de ces idiots allaient finir par payer, la porte cédait peu à peu, se fendant en quelques endroits déjà. Elle eut un soupir.


La porte s’abattit au sol avec fracas, soulevant un nuage de poussière ocre, pierreuse, dans l’air de la pièce éclairée aux flambeaux. Aussitôt la foule de gardes se précipita, investissant les lieux de leurs présences malodorantes… en vain. La jeune femme n’était déjà plus là laissant la mort derrière elle.


Il est un temps, dans la vie de chaque tueuse, où le talent ne paie plus… où les missions que l’on vous confie sont autant de fardeaux, autant de raisons pour d’autres de vous abattre à votre tour. Elle le savait, l’avait toujours su… aurait simplement cru que cela viendrait plus tard, bien plus tard… jamais peut-être. Enfin… les trois dernières tentatives sur à peine quatre contrats… lui montraient bien à quel point l’air était devenu mauvais pour elle. Elle n’avait aucune envie de savoir si une autre, ou un autre, se montrerait plus doué qu’elle et viendrait lui ôter la vie un jour prochain. Aucune envie non. Sa vie avait été consacrée aux ténèbres, elle savait ne pas pouvoir s’en défaire, ne pas pouvoir échapper à cette pression terrible qui lie ceux qui vivent dans l’ombre. Pourtant… pourtant… au cœur de ces ténèbres, en un autre continent, loin, à des centaines et des centaines de lieux d’ici, en ce continent appelé Amakna dont elle ne
connaissait rien… elle… construirait sa nouvelle existence, cherchant dans les ténèbres à trouver sa propre lumière.


Là bas… elle pourrait porter son véritable nom, antiquité inutilisé depuis bien trop longtemps… ultime témoignage d’une autre vie en elle… ces quelques lettres léguées par les siens…


… Shalyan… Wink

_________________
Shalyan,

Ombre recueillie par le Boing 312 à son arrivée en Amakna... devenue déserteuse volante à la recherche de sentiments...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unautremonde.forum2jeux.com/forum.htm
 
Shalyan, les origines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la recherche de ses origines(libre)
» [DES ORIGINES DE L'ESCRIME] par Wulfen
» Les origines de Gouki.
» Conseil Suprême - Les origines...
» Revenir à ses origines célestes...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre des Chevaliers de Mystra :: Le Bosquet De Saoriandra-
Sauter vers: