AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Immersion [RP HRP RP HRP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niabea
Meneur de l'Ordre


Messages : 270
Date d'inscription : 15/06/2008
Age : 31
Localisation : Champs Ingals

Quelques informations...
Race: Iop
Guilde: Chevalier de Mystra
Cercle de Puissance:
199/200  (199/200)

MessageSujet: Immersion [RP HRP RP HRP]   Ven 24 Déc - 15:00

Un mal de tête me fait émerger du sommeil. C’est étrange pourtant je ne me rappelle n’y son début ni même quand je me suis couché. Normal cependant, j’ai joué trop tard, trop longtemps, au point que mes yeux étaient clos avant même que mon ordinateur ne s’éteigne. Trop d’écran flingue la vue autant que la vie sociale c’est bien connu de toutes façons.

Je baille, pas encore convaincu de l’utilité flagrante de me lever, aujourd’hui je ne bosse pas. Enfin je crois, nous sommes bien dimanche non ? Ce fichu taf m’épuise, aspirant autant mon temps libre que mon énergie. Et tout ça pour répondre à des tocards pas capables de lire un mode d’emploi ! Remarque aurais-je su moi à leur âge ? Ce qui est sur, plus j’y pense plus j’en suis certain, c’est que je ne passerai pas mon temps devant la télévision… après tout en quoi cela aide t’il à conserver du « lien social » ? Quelle blague !

Moi, vieux, et jeune aussi d’ailleurs en partie, je pense que quitte à rien faire de mes journées… autant les passer sur un jeu. Au moins je croise du monde, je trip un peu et je tue le temps plus efficacement. Quoi qu’on en dise c’est plus intelligent de cliquer pendant des heures pour faire bouger un perso que de changer de chaîne. Il y a un côté abrutissant dans la télévision qui me fait peur, si je n’étais pas profondément cynique je pense que je m’en voudrai de faire ce taf. Mais voila, ça paye. Et puis faut bien payer l’abo !

Cette dernière blague pour moi-même me réveille un peu plus, je souris et m’étire doucement. Une semaine sans faire la moindre grasse mat, à se lever tôt tous les jours… si je tenais le malade qui a inventé le travail… après tout ce n’est pas pour rien que dans la mythologie de nos rps Mystra est la déesse de la sieste et de l’afk… ça correspond bien au manque que j’ai. On prie toujours pour avoir ce que l’on n’a pas.

Ne manque qu’une dernière chose pour me sortir tout à fait de mon lit et, surtout pour me forcer à ouvrir les yeux.


GrRrRrRrRrRaou ?

Non ce n’est pas un tigre ou un ours planqué dans mon salon et qui attend que je bouge pour me sauter dessus, non ce n’est pas Emilie que je devine levée depuis longtemps à la fraicheur des draps près de moi. Oui, c’est bien mon ventre qui me lance un appel aussi profond que déchirant.

Je soupire de fatalisme et j’ouvre les yeux. Avant de les cligner, deux, trois, quatre fois. Qu’est ce que c’est que ce plafond ? Je regarde autour de moi, qu’est ce que c’est que cette chambre ? Je fouille rapidement ma mémoire le cœur déjà battant, parmi tous les lieux où j’ai déjà pu mettre les pieds mais rien n’y fait… j’ai l’impression de me retrouver dans une chambre médiévale… aux couleurs kitchs au possible.


- Ok ok…, je souffle un petit moment, je suis donc ENCORE en train de rêver.

Cela m’arrive parfois, c’est amusant d’ailleurs… et généralement en prendre conscience suffit à me réveiller pour de vrai. Là non, et mon ventre recommence son concert de grognements étouffés. Génial. Je suis donc si crevé que ça que mon corps soit à ce point partagé entre la faim et l’envie de dormir ?

En attendant de bien vouloir me réveiller je continue à détailler cette pièce étrange et pourtant familière. J’ai quand même l’impression de la connaître, et comme je sais qu’on construit ses rêves par des choses vues dans la réalité… je cherche. Et je trouve.


- Haha… ok… là j’ai VRAIMENT trop joué.

Je crois, j’en suis persuadé même tant l’idée se précise et se confirme à chaque nouveau regard que je lance autour de moi, je suis dans la maison que j’ai acheté il y a quelques temps en Frigost pour la guilde. A force de jouer voila que mes rêves me balancent dans le monde de Dofus. Vraiment n’importe quoi, faudra que j’en parle à Emilie à mon réveil je pense que ça la fera rigoler un moment.

Je me fige. Une question me traversant l’esprit. Si je suis sur Dofus… suis-je… ? Je regarde aussitôt mes mains, me demandant si je verrais de la peau… ou de la fourrure. Peau. Première information, je passe ma main dans les cheveux et les tire un peu pour les attirer non loin de mes yeux. Blancs.

Enorme, je me prends pour Niabea. J’en ai un sourire amusé, même si avoir la fourrure de Belo ou de Below ou les charmes d’Eva… ça aurait été marrant aussi ! Mais apparemment c’est que je dois penser inconsciemment ressembler plus à ce bon vieux Iop qu’au félin. Why not ? Je penche la tête par-dessus la balustrade et remarque la tenue traditionnelle que mon personnage porte tous les jours qui traîne au sol. Sourire aux lèvres j’attrape la couverture, hésitant à regarder en dessous.


- Non ça serait con…

Argumentaire vaseux d’une personne qui ne cherche pas à se convaincre elle-même, quelques instants plus tard je craque et soulève la couette… avant d’avoir un petit sifflement.

- Et bien… comme quoi finalement les histoires des grosses épées… z’ont rien à compenser nos amis Iops !

Finalement, malgré la faim qui commence à me faire un peu mal au ventre, l’est marrant ce rêve.


TO BE CONTINUED

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Groualf



Messages : 133
Date d'inscription : 27/08/2010
Age : 23
Localisation : Taverne des Mystra

Quelques informations...
Race: Sacrieur
Guilde: Ordre des Chevaliers de Mystra
Cercle de Puissance:
101/200  (101/200)

MessageSujet: Dans la peau de Groualf... [RP HRP]   Sam 25 Déc - 3:40

Le corps encore endormi je me réveille doucement. Je n'entend pas de bruit... bizarre... je ne suis pas habituée à me réveiller dans le silence. J'allais commencer à m'inquiéter, mais je me souviens que les enfants sont partis chez leur père hier après midi pour quelque jours. La petite seconde d'affolement passée, j'ouvre les yeux. Une lumière diffuse pénètre à travers une lucarne poussiéreuse. Je regarde autour de moi. Des poutres apparentes au plafond, des planches de bois en guise de mur...rien a voir avec la peinture blanche et le papier peint beige de ma chambre... m'aurait-on déplacée pendant mon sommeil ? Je me tourne, pour me lever, mais la je m'aperçoit que je suis déjà au sol. Super... depuis quand on fait dormir les gens par terre à notre époque ? Non sans quelques craquements d'os, je m'assoit en tailleur et examine la pièce.
Ça et là des sac de grains entassés côtoient des copeaux de bois et des monticules de poussières. Je comprend alors que je me trouve dans un grenier, ce qui explique la poussière. Mais le plus bizarre, c'est que ce grenier me semble familier...


Je m'étire.
-Oh mon dieu ! C'est quoi ces mains !

En effet, mes mains habituellement petites et boudinées, ressemblent à des mains d'homme. Je les examine de plus près, et effectivement, mes doigts semblent s'être allongés, ma peau est plus mat... et je suis torse nu !

Par reflexe, et même si je suis seule dans la pièce, je place mes mains sur ma poitrine.
Un cri étouffée se bloque dans ma gorge, mes mains palpant la peau de mon torse...
-Mes seins ! Ou sont-ils ?

Je me lève d'un bond, et je continue mon inspection. Pas de seins, des mains immenses, des bras musclés, la peau mat...un pantalon noir tenu par une corde... Je touche ma tête. Un foulard noué dans la nuque me tient les cheveux. Je me tire une mèche de cheveux pour essayer d'en apercevoir la couleur: gris... Le puzzle semble se résoudre dans mon esprit, pourtant la conclusion évidente, je refuse d'y croire.

Je baisse la tête, et regarde le devant de ce pantalon noir... non, c'est impossible... j'approche ma main... je n'ose pas... soudain comme si je ne la contrôlais plus, ma main vient se plaquer d'elle même contre mon pantalon...

-AAAAHHH !
J'enlève ma main brusquement.
-Non, ce n'est pas possible !
Et pourtant si. La ou habituellement il n'y avait rien, se dressait un membre fier et vigoureux...
-Alors c'est ça, l'érection du matin ?

Résignée, je dus me rendre à l'évidence... j'étais dans le corps d'un homme, et pas n'importe quel homme, non, mais dans celui d'un jeune homme de dix-sept ans... enfin, un jeune homme... je devrais plutôt dire un tas de pixels.
En effet, j'avais l'intime conviction -puisque je n'avais pas encore trouvé de miroir pour vérifier- d'être dans le corps de mon avatar, dans le jeu en ligne Dofus. Cela était complètement fou, et pourtant il semblait bien que je soit dans le corps de Groualf, jeune sacrieur adolescent, mon personnage sur le serveur Raval.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hestivale



Messages : 280
Date d'inscription : 06/06/2008
Age : 31
Localisation : Lande de Sidimote, enclos de guilde

Quelques informations...
Race: Iopette
Guilde: Ordre des Chevaliers de Mystra
Cercle de Puissance:
193/200  (193/200)

MessageSujet: Re: Immersion [RP HRP RP HRP]   Sam 25 Déc - 13:26

Alors que naît un jour nouveau, j'entrouvre les yeux doucement dans la pénombre. Comme souvent le matin, je me suis encore réveillée aux aurores. Je jette un oeil vers la fenêtre depuis mon lit en hauteur... Il a neigé dehors, à voir le tas de flocons blancs compacté sur la vitre ! J'aime bien la neige... Le calme des bruits absorbés par l'immensité blanche...

Néanmoins il fait trop froid dans cette ville et je préfère l'été à l'hiver. En frissonnant, je referme les yeux, me rapproche de Guillaume, ma bouillotte personnelle, et passe mes bras autour de son cou. C'est drôle, ses épaules me semblaient moins larges hier...

A moitié endormie, j'approche mon nez de sa nuque... Beuh... Est-il normal qu'en cette fraîche matinée de décembre, mon amoureux sente... le foin ? J'inspire encore une fois ou deux. Il y a comme une odeur de céréales, en fait, mais pas exactement comme celles du paquet de Kellog's que j'ai acheté hier... Je rouvre les yeux.

C'est quand même drôle, l'effet d'optique que provoque cette neige, ses cheveux n'étaient-ils pas noirs, hier soir ? Enfin à ce point... Je passe une main dedans... Ils me semblaient plus longs, aussi. Et non, vraiment, beaucoup moins blancs !

Là, ça fait beaucoup de choses, il est temps que je me lève avant d'y perdre mon latin. Je manque de curiosité sans doute, mais je préfère ne pas étudier le phénomène plus en profondeur. Je me redresse dans mon lit, m'étire, et regarde vers le bas. Pourquoi le lit est-il si loin du sol ? L'échelle a l'air plus raide ce matin aussi, si je n'y prends pas garde, en voulant descendre je vais certainement me vautrer sur... la peau de bête ? Devant la... cheminée ??

Je me frotte les yeux. Non mais c'est quoi cette blague de mauvais goût ? Un peu énervée, je me retourne vers Guillaume et le secoue dans le but de lui demander depuis quand il refait la déco sans mon avis. Il se retourne.

Ce n'est pas Guillaume.

Je plaque une main sur ma bouche pour ne pas crier, l'homme a l'air d'être encore endormi. J'ai l'impression subite de me retrouver dans cette pub, où la fille se réveille sur une peau de bête dans une cabane, à côté d'un mâle hirsute et inconnu. Tu t'es vue quand t'as bu ? Réfléchissons... Qu'est-ce que j'ai fait hier soir ?

Rien à faire non. J'ai joué à dofus et je me suis couchée. Avec Guillaume.

Je profite du sommeil de l'inconnu pour l'observer plus attentivement. C'est étrange, il me dit quelque chose ce visage... J'ai la vague impression de le voir tous les jours, mais je n'arrive pas à mettre un nom dessus. Peut-être quelqu'un qui m'a repérée sur mon trajet quotidien et m'a droguée et enlevée ? Emilie, Emilie, tu as trop d'imagination... Qui voudrait t'enlever franchement ?

Et cette maison... Pas tout à fait chez moi mais étrangement familière... Ce n'est pas la première fois que je viens ici.

Mon Roméo improvisé se retourne bruyamment. Mon Dieu, faites qu'il ne se réveille pas... il est temps de partir après tout, je suis libre. Au pire, si la porte est fermée, je passerai par une fenêtre. Mais profiter de son sommeil, vite.

Je descends l'échelle rapidement et en silence. Je ferme mentalement les yeux sur ma trop évidente nudité. Ne pas y penser, ne pas y penser... Mes affaires doivent être en bas, mon portable peut-être... Je jette un oeil tout autour de moi... Il n'y a rien, rien qu'un drôle de costume de chevalier avec une croix, et une robe longue rouge sang. Avec une épée accrochée à la taille.

Pas le temps de réfléchir, je l'enfile ! Et l'épée peut toujours servir. En plus elle est classe... elle a l'air énorme et lourde mais il n'en est rien, elle se soulève très facilement. Je mets les bottes assorties qui étaient posées sagement à côté, je passe à l'étage inférieur et me rue sur la porte. Miracle ! Elle est ouverte ! Vite, sortir d'ici.

Effectivement, il a neigé... Beaucoup neigé... Qu'est-ce que je fous avec cette petite robe par un temps pareil moi ? En grelotant, je regarde autour de moi. Des animaux se déplacent en groupe devant les portes des maisons... Ils sont beaux, ils ont l'air doux... Mais pourquoi ont-ils l'air si familiers et exotiques à la fois ? Je les ai déjà vus, c'est sûr, je les ai déjà vus !


"- Miaouuu !
- Hu ?"

Auprès de mes bottes, un petit chat de couleur crème et au pelage touffu est venu s'enrouler, et, pour l'heure, se frotte à moi en me regardant amoureusement de ses grands yeux saphir.

"- Toi, tu as faim... Moi aussi tu me diras... Mais je n'ai rien à manger malheureusement...

- Miaouuu ? *rrrrr*
- Attends, je regarde dans mes poches. Tiens, un sifflet...
- Miouu !"

Je souffle dedans. Presque aussitôt, un bruit de cavalcade dans la neige vient déchirer le silence matinal.

Oulah...

Je me blottis dans l'encoignure de la porte, prête à voir débarquer les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse. Quelque chose qui court, un genre de cheval, fend le brouillard et s'arrête pile devant moi avec un couinement.

Je demeure sur le pas de la porte, interdite... Qu'est-ce que c'est que ce délire... Je ne bouge plus, le cerveau gelé. L'animal émet un nouveau couinement ravi.

Alors... s'il y a une chose au monde que je pourrais reconnaître entre mille, c'est bien l'animal qui se trouve en face de moi en ce moment. Et pour cause, je passe plusieurs heures par jour, presque tout mon temps libre, à les élever.
Le problème, c'est que ce genre d'animal n'est pas supposé exister dans la réalité.

Vite, mon cerveau cherche une cause rationnelle à cette apparition qui, si je ne me l'explique pas rapidement, va me faire sombrer dans la schizophrénie. Malgré le froid mordant, je me gifle. Allez, réveille-toi ma grande !
La dragodinde est toujours debout devant moi, l'air de franchement rigoler. Je n'ai pas dû taper assez fort, je recommence.

"Mais aïeuh !!" Depuis quand j'ai autant de force, moi ? Pour autant, je suis toujours au même endroit. Et le reste aussi. Je ne veux pas comprendre. De panique, je me mets à pleurer. Je m'arrête très vite, néanmoins, tant je suis interloquée moi-même par ma façon de mettre mes yeux dans le creux de mon coude et de déverser des flots de larmes sur les côtés. Je m'assois dans la neige et réfléchis. Au vu de tout ce qui m'entoure, je dirais que je suis actuellement, et pour une raison inconnue, dans le jeu dofus sans être en train d'y jouer consciemment. Je m'observe. Au vu de ma tenue, et de la longueur de mes cheveux rouges, je dirais que je suis Hestivale. Je me risque à regarder la - ma - dragodinde et, me sentant plus ridicule que jamais, je tente un petit

"Escaflowne ?"

La dragodinde trépigne, couine, vient frotter sa tête contre la mienne. C'est drôle tiens, je ne pensais pas que les dragodindes étaient si douces et chaudes, ni qu'elles sentaient si bon... Enfin, le doute n'est plus permis.

" Bon, d'accord."

Je ferme les yeux. Et grelote encore un peu. Si je suis dans dofus, je dois pouvoir partir d'ici pour retrouver une terre un peu moins froide. Pour qu'il y ait autant de neige ici, je suis probablement sur Frigost. Bon, autant profiter de l'avantage de pouvoir changer de décor à volonté. Je fouille mes poches, en sort une flasque rouge trop familière.

"Evidemment... Direction Brâkmar alors !"

Une fraction de seconde dans un flou intemporel... Le temps qu'une pensée intelligente me traverse l'esprit. C'est dingue de ne pas avoir pensé à ça plus tôt ! Est-ce que le cerveau d'Hesti déteint sur le mien ? Cette maison, sur Frigost, ce garçon aux cheveux blancs dans mon lit...

" Quelle cruche !"

Trop tard. Je me sens comme happée dans un tourbillon multicolore et je perds un instant pied avant de me retrouver à nouveau sur la terre ferme.

_________________

Hestivale, la femme qui murmurait à l'oreille des dragodindes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hazriel



Messages : 208
Date d'inscription : 29/06/2008
Age : 24
Localisation : Dans sa forêt millénaire

Quelques informations...
Race: Sadi-presque-bourrin
Guilde: L'ordre des chevaliers de mystra
Cercle de Puissance:
583/600  (583/600)

MessageSujet: Re: Immersion [RP HRP RP HRP]   Mar 28 Déc - 4:53

Comme chaque matin de vacance, je me lève de mon lit, les yeux encore clos, je fais 2 pas en avant, et je tends le bras pour allumer mon pc. J'ai beau chercher à tâtons mon pc il n'est pas là, je décide alors de faire un pas vers la droite pour ouvrir ma fenêtre, elle n'est plus là non plus! Je tâtonnais une sorte de mûr en bambou à la place... J'essaye alors de scruter les environs et je me cogne le tibias dans une table basse... Une table basse? Mais je n'ai jamais eu de table basse dans ma chambre!

Je m'arrête, figé mentalement comme physiquement. Je me demande alors ce que j'ai bu la veille pour ne pas avoir réussi à rentrer chez moi. Je n'avais pas bu j'en étais sûr, je me souviens encore avoir fermé mon pc après mon dernier chêne mou de la journée... Je sens l'air ambiant, un air doux et parfumé... (certaines mauvaises langues diraient "pas comme dans ta chambre") Hum ca sent pourtant comme dans ma chambre! (:p) Je m'affole et commence à cogner partout pour trouver une issue, je finis par en trouver une, il s'agissait d'une porte en bois. Je la pousse et lâche un soupir de soulagement tout en fermant les yeux a cause du changement de luminosité.

Je réouvre les yeux et sursaute à la vision de 15 mètres qui me séparaient du sol. Je bondis en arrière m'asseyant contre la porte.

- mais qu'est ce que je fou perché dans une cabane si loin du sol?

J'étais en réalité dans une petite maison faite de bois, qui reposait sur un immense orme.

Je me rends alors compte que le paysage qui m'entoure ressemble à celui de Dofus. J'ouvre de grands yeux en repenssant à ce post que Guillaume avait fait à propos de son rêve. Et si ca m'arrivait aussi???

Je précipite alors mon regard vers mon torse, et là, c'est la surprise! Quelque chose que je n'avais pas avant, un poid plutôt lourd a porter! Poid qui attirerait surement tous les regards vers moi! Je m'étonne alors:

-Mon dieux! Mais j'ai la peau rouge!!! (vous pensiez à autre chose pas vrai?)

Mais oui! Cette peau rouge écarlate était bien celle de Hazriel, j'aurais pu tomber sur mortalianna, j'aurais au moins pu en profiter! Là, vu la classe, je préfère même pas regarder dans la culotte "faite main" c'est le cas de le dire... Liannes, bambou, feuilles... Certes très joli mais j'espère qu'elle en change parfois car avec le temps ca doit pourir ce genre de "lingerie"...

Après m'être atardé sur les sous vêtements "sexy" de Hazriel je me relève alors et me dit que malgré cette malchance, j'ai la chance d'être dans la peau de mon personnage, et donc, d'avoir ses pouvoirs! Je m'essaye à une ronce agressive sur un prespic passant dans le coin en criant "ronce agressive!"...

...

A part le prespic qui me regardait l'air surpris et moi tendant la main vers le celui-ci, je ne voyais rien aparaitre... Le prespic prit alors la fuite , je voulais le suivre pour faire encore quelques tentatives, je ne pouvais pas finir mes essais ici! Je me jettais sur l'échelle pour la descendre rapidement lorsque celle-ci cèda et me laissa faire une chutte libre, j'essayais de m'accrocher à tout et n'importe quoi, mais, à l'aterrissage, lorsque je réouvrit les yeux je me trouvais dans ma chambre par terre à côté de mon lit.


Quel dommage la chutte m'avait réveillé...

_________________
Heureux est l'étudiant qui, comme la rivière, peut suivre son cours en restant dans son lit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niabea
Meneur de l'Ordre


Messages : 270
Date d'inscription : 15/06/2008
Age : 31
Localisation : Champs Ingals

Quelques informations...
Race: Iop
Guilde: Chevalier de Mystra
Cercle de Puissance:
199/200  (199/200)

MessageSujet: Re: Immersion [RP HRP RP HRP]   Mer 29 Déc - 13:18

J’ai finalement pris le parti de me lever, j’ai l’impression que cela fait des heures que j’attends comme un gland de retrouver ma bonne vieille réalité. Même la faim s’est fait la mal lassée d’attendre, je sais qu’elle reviendra, je sais que je serai réveillé alors. Hier j’ai fait des crêpes, j’espère juste que la nuit ne leur aura pas ôté tout moelleux parce que je sens gros comme une maison que si je ne nourris pas le monstre qui se tapit en mon ventre ce dernier va se venger toute la journée. Parfois, et même si cela m’amuse, il arrive qu’Emilie soit effrayée par la puissance sonore des grognements qui s’en échappent.

Impressionnant comme truc je vous jure.

En tout cas j’expérimente les premières difficultés à être dans un corps qui n’est pas le sien, c’est la première fois je crois que je rêve que je suis un autre. Un malaise dans mon existence pour expliquer ça ? Je ne crois pas… plutôt, une fois encore, le fait d’avoir beaucoup trop joué. A force de réfléchir aux panos de Juju, aux moyens de récupérer quelques kamas pour ne pas faire trop pitié en tant que chef de guilde et de retarder le plus possible l’intégration de Groualf… il est normal que cela m’occupe l’esprit et les rêves à la suite.

D’ailleurs à ma prochaine connexion il faudra quand même que je l’intègre le petit sacrieur, c’est qu’il attend depuis un moment… ah la bureaucratie… en jeu ou ailleurs c’est toujours la même merde. Mais au moins on s’amuse. C’est comme la foi où on m’a dit qu’aucune guilde, vivante du moins, en Raval n’avait un temps de réaction plus long que les Mystras. Pas faux… et quelque part, même si c’est un peu dérangeant pour les nouveaux venus, cela veut aussi dire que celui qui entre enfin chez nous… il l’aura VRAIMENT voulu et mérité. Oui m’sieur.

Mais pour en revenir à mes problèmes de contrôle physique, rassurez vous je ne faisais pas soudainement de l’incontinence – ça aurait été vraiment le comble ça dans un rêve ! – mais simplement j’avais toutes les peines du monde à fixer les épaulières de Iop. Non mais les développeurs d’Ankama sont parvenus à faire un design correct à cette classe mais au-delà… c’est impossible à enfiler ces machins !! Je me sentais un peu ridicule mais bon… virtuel ou pas, rêve ou pas… je n’allais quand même pas me balader nu. Quoi que… Non franchement, la classe c’est important, même en rêve, et il aurait été dommage de tomber dans le vulgaire.

Surtout que pas d’Hesti dans le coin… Mouais… passons les détails. Puis Hesti… ce n’est pas Emilie. Passons encore. Hors de question aussi que le rêve tourne comme ça ! Non mais ! Oh ! Hein ? Mais !

Rien de mieux que le froid, bien présent lui aussi, de Frigost pour ça. Aussitôt le nez dehors la chaleur ambiante totalement inexistante voir très négative avait mis un terme aux ardeurs que mes pensées vagabonds avaient imprudemment fait naître. Il était rare qu’un rêve me fasse frissonner autant, enfin bon j’ai toujours préféré le froid à la faim… ou à la chaleur d’ailleurs ! Mais là ma réflexion tournait en rond et puis, contrairement aux apparences, je n’étais pas obsédé par la bouffe moi. D’autres par contre…

Sans que je puisse contrôler mon corps ce dernier, en témoignage de mon amusement, se mit à rire d’une façon particulièrement ridicule, pointant du doigt le vide et se tenant le ventre en un éclat de rire proche de l’hystérie. Je venais juste de penser à Grom et à l’une des premières irls Mystras où nous l’avions pris en photo, dormant comme un loir, la tête posée à côté d’une conserve de ratatouille. Je ne parvenais plus sur le moment à me rappeler si c’était une irl royaume ou une irl dofus… royaumes sans doute. Je me rendis compte que je n’avais, en quatre ans de jeux, jamais organisé d’irl dofusienne chez moi… enfin chez nous. Du moins pas avec un grand nombre de personnes. Un regret quelque part, surtout que je n’aurais sans doute plus la chance, l’opportunité, de rencontrer certaines personnes désormais.

M’enfin c’était un peu ridicule de se préoccuper de la réalité alors qu’on était sur un jeu !

Je me refusais pour l’instant à goûter aux potions pendant à sa ceinture, non que je craigne le goût douteux qu’elles pouvaient avoir mais je refusais de réveiller son estomac, même virtuel, oui on y revient toujours. Peu importait… il connaissait assez bien les lieux pour les avoir arpenté de sa souris des heures durant et le chemin entre le bateau menant à Amakna et la maison de la guilde. Cette traversée il l’avait bien fait une dizaine de fois déjà non pas parce qu’il était radin, non, mais parce qu’il n’avait pas un kama dans les poches de façon régulière.

Ma fierté IRL m’empêchait de quémander de l’argent IRL à ma chère et tendre IRL et IG… et oui. Qui qui étaient les plus heureux d’ailleurs ? Niab et Hesti ou Emilie et moi ? Pas simple simple ! Finalement nous avions un peu la même vie… les monstres en moins et les loyers en plus pour la réalité. Mais au moins la réalité épargnait par la phonétique à nos oreilles le langage si particulier d’une bonne partie de la population dofusienne. Des avantages et des inconvénients, normal quoi.

Bon !

Devant mon écran la bicoque servant à faire le voyage ne m’avait pas semblé aussi miteuse. Vraiment pas. M’enfin… c’était un jeu, je me demande si je rêverais aussi de la cinématique et, parlant au vieux marin, je me décide enfin à me lancer à l’aventure.


[Quelques Secondes plus tard]


Je n’aurais pas cru ça possible, pourtant… avoir ressenti le froid, la faim… et d’autres choses, cela aurait du me mettre la puce à l’oreille. Un vrai iop en gros. Maintenant imaginez vous ressentir tout les désagréments d’un voyage perturbé en mer en l’espace d’une seconde, tout cela concentré au creux de votre ventre. Imaginez la nausée, terrible… sans la possibilité de vomir. Un avantage diront certains… croyez moi il n’en est rien. Cette incapacité à rendre un repas, même inexistant, même virtuel, rendait impossible à passer – ou du moins beaucoup plus longue – la nausée terrible que je ressentais.

Je titubais tellement que l’on aurait pu croire que la personne ne savait pas se servir de sa souris. En tout cas je n’étais, vraiment, pas pressé de faire appel à Minerva, vraiment pas. Le bateau m’avait suffit, la dragodinde… ça attendrait un autre rêve… j’étais déjà assez pressé de me réveiller de celui-ci !


- HAAA !

Je fis un bond en arrière, ce qui IG donna encore un acte bien ridicule que je ne commenterai pas.

- Que t’es moche toi !

Un Kanigrou, bondissant mollement entouré de quelques blops aussi mous que dociles non loin de moi m’avait effr… surpris l’espace d’un moment. Oui… le design n’était quand même pas génial mais bon je ne pensais pas que de si prêt ils seraient si moches.

Un silence, je restai immobile cherchant de mon mieux à chasser loin loin loin une idée marrante qui venait de me traverser l’esprit. Une seconde, deux secondes… à la troisième, craquant, mon corps reprit sa posture ridicule, s’esclaffant en silence dans les plaines de Cania comme un dément, ou comme un con n’ayons pas peur des mots.

Cette idée si amusante ?

Je venais de m’imaginer Hazou. Là ça serait VRAIMENT moche !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atharaxya



Messages : 50
Date d'inscription : 29/07/2009
Localisation : Où le vent me porte...

Quelques informations...
Race: Sacrieuse
Guilde: L'Ordre des Chevaliers de Mystra
Cercle de Puissance:
188/200  (188/200)

MessageSujet: Re: Immersion [RP HRP RP HRP]   Ven 31 Déc - 14:26

Mes yeux s’ouvrent péniblement. La chambre baigne dans une douce lumière orangée. Mais un peu trop forte pour un réveil. La journée doit être bien avancée. Et j’ai encore oublié de fermer les volets en allant dormir… Je me glisse hors des draps et tente de me mettre debout. Saleté de boulot qui me ruine un peu plus le dos chaque jour. Ca doit être ça, ce qu’on appelle le poids de la connaissance ! Ayant enfin réussi à outrepasser les lois de la gravité, seconde constatation : le retour d’une vieille amie, qui fut ma compagne de route presque tous les jours pendant quelques mois voilà bien des années : la gueule de bois. Enfin, je devine sa présence, à la complainte qu’émet mon estomac désespérément vide, et à l’étau qui enserre mon crâne. Bizarre, dans mes souvenirs, c’était plus douloureux… Surtout plus désagréable ! Je dois être rodée.

J’entame, me traînant plus qu’en marchant, la longue traversée du couloir, au bout duquel se trouve la pièce sacrée de l’appartement : la cuisine ! Je sens quelque chose se frotter contre mes chevilles. Probablement Fripouille, le chat de notre nouvelle colocataire. Sa maîtresse a dû aller bosser sans lui donner à manger.

- Kaï !
- Mmmmmh… Oui Fripouille, moi aussi je t’aime. Mais tu permets, je prends mon café, on discutera ensuite.

Enfin je passe la porte vitrée, celle qui me mènera au sacro-saint mug de café et aux tartines de Nutella. Encore quelques pas et…

Euuuuh... Doit y avoir un souci là… C’est pas ma cuisine ! D’ailleurs, ça ressemble pas à une cuisine ! Mais didju, où est-ce que je suis ?

Et là, tout s’accélère dans ma tête, j’imagine le pire. Non, je ne pousserai pas le vice jusqu’à penser que j’ai été séquestrée par un groupuscule se rattachant de près ou de loin au FLNJ (ndlr : Front de Libération des Nains de Jardin). L’hypothèse la plus plausible est que je me trouve chez quelqu’un d’autre, qui aurait profité de mon état d’ébriété pour me ramener chez lui. Décidant de maudire mes penchants pour l’alcool un peu plus tard, je reviens sur mes pas, appréhendant ce que j’allais trouver endormi sous ma couette. Enfin, la sienne, en l’occurrence. Je tente également d’essorer ma mémoire afin d’en faire sortir un éventuel prénom. Alphonse ? Christophe ? Germain ? Ou pire… Kévin ? Inutile d’insister, mes neurones sont encore ankylosés par les litres d’alcool que j’ai pu ingurgiter la veille. Je pousse timidement la porte, tâchant de ne pas réveiller l’inconnu. Quel soulagement de constater que j’avais, finalement dormi seule ! Dans un drôle de lit, d’ailleurs. Tout en bois, et relativement petit. J’avais dû dormir pliée. Tu m’étonnes que j’avais mal au dos ce matin !

Bon, faudrait peut-être savoir où je suis. Un coup d’œil à la fenêtre m’en dira peut-être davantage ? Je n’eus pas le temps d’admirer le paysage, la première chose que j’aperçus à la fenêtre m’en apprit suffisamment : mon reflet. Ou plutôt le reflet de celle que j’étais, ce qui, en soi, revient au même. Un teint blafard, des yeux de nacre, une abondante chevelure turquoise.

- Oh mer…credi… Alors ça m’est arrivé aussi… V’là que je me prends pour Atha !

Je me disais aussi que le linoléum sous mes pieds n’était pas aussi froid que d’habitude. Et pour cause ! Je marchais sur des lattes en bois ! Et ce mal de dos, ce n’était donc pas de la faute des cartons de bouquins que je trimballe tous les jours ! Mais alors… Je baisse un peu les yeux, qui rencontrèrent rapidement la cause de ces douleurs dorsales. C’était donc ça, en vrai, une poitrine de Sacrieuse ! Bah punaise… Dorénavant, je crois que j’arrêterai de me plaindre de mon balcon ! Parce que c’est peut-être sexy, vu de l’extérieur et en pixels, mais c’est pas facile à porter ! Et c’est pas réaliste, quoi… A moins qu’ils aient inventé le silicone ici aussi !

Mon regard explore attentivement la pièce où je me trouve. Deux petits lits. Deux coffres fermant à peine tant ils sont remplis de babioles en tous genres. De la paille sur le seuil de la porte. Eurêka ! La baraque dans l’arbre Hakam. La baraque Hakam même, si j’ose dire… Bref, trêve de private jokes ! Réfléchissons plutôt à comment ça a bien pu m’arriver. Je m’assois en tailleur sur le lit défait et tente de trouver le pourquoi du comment. J’avais, depuis quelques jours, entendu dire que certains de mes petits camarades Mystras avaient, à force de passer leur temps à geeker, fini par être sujet à des hallucinations de ce genre, à se sentir pixelisés. Mais moi… Ca fait des mois que je n’ai pas touché à mes comptes, surtout Atha !

Triturant machinalement les oreilles de la peluche de Dopeul Ecaflip que j’avais trouvée près de l’oreiller, je refais le cours de ma soirée, à la recherche d’un élément déclencheur.


Où étiez-vous hier soir entre 21 et 23 heures ?!

Vous énervez pas m’sieur l’agent, j’vais tout dire… Alors hier soir… Je suis allée à la dépendaison de crémaillère d’un ancien camarade de fac. Et qui dit dépendaison de crémaillère à Nantes dit chaudron de rhum et jeux à boire, tous plus idiots qu’ébriétogènes les uns que les autres. Pourtant je me souviens être rentrée chez moi, la vue un peu trouble et le pas hésitant, certes, mais assez sobre pour ne pas réveiller toute la maisonnée en renversant tout ce qui se trouvait sur mon passage.

Et avant cette beuverie, qu’est-ce que vous avez fait ?

Euuuh… Rien de spécial durant ma journée. Je ne suis pas allée bosser, ça, c’est sûr. Ah, si ! J’ai passé une partie de l’après-midi à chercher un cadeau pour mon hôte. Un truc dont on aurait besoin dans un appart qu’on quitte. Y’a pas à dire, la dépendaison de crémaillère, c’est un concept ! Et le matin, j’avais rendez-vous à… Arg… C’est donc ça ! Je suis allée faire ma B.A. de fin d’année, et ai donné mon sang. Ce que la plupart des gens normaux considèrent comme un simple acte altruiste est pour moi surtout un plaisir masochiste. Voir ma vie s’enfuir à travers ce tuyau à vitesse grand V, la poche de plastique se remplir d’un sang qui, enfin, n’est plus moi. Et ce non-moi qui va sauver des vies. Me voilà parfaite alliance entre Eniripsa et Sacrieur !

Mais ma pauvre fille, ça va pas bien dans ta tête… Tu te tapes un délire à l’EFS (ndlr : Etablissement Français du Sang) et te voilà dans le corps d’un de tes avatars ? Va vraiment falloir que tu reprennes Dofus rapidement, parce que ça s’arrange pas !

Quelque chose qui tire le bas de mon pantalon me sort de mes pensées. Une boule de poils rousse, avec des oreilles pointues, et une queue touffue au bout blanc.


Kaï !

Celui que j’avais pris pour Fripouille dans mon état de semi-réveil était en fait Ahrsa, mon… le Tifoux d’Atharaxya, qui me fixait désormais avec des yeux ronds. Je lui pince gentiment la truffe.

Bon, c’est pas tout, mais… Qu’est-ce qu’il y a en guise de café et de tartines de Nutella, de ce côté de l’écran ?

_________________
"Plutôt cent morsures, plutôt le fouet, le vitriol, que cette souffrance de tête, ce fantôme de souffrance, qui frôle, qui caresse et qui ne fait jamais assez mal"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Groualf



Messages : 133
Date d'inscription : 27/08/2010
Age : 23
Localisation : Taverne des Mystra

Quelques informations...
Race: Sacrieur
Guilde: Ordre des Chevaliers de Mystra
Cercle de Puissance:
101/200  (101/200)

MessageSujet: Re: Immersion [RP HRP RP HRP]   Jeu 24 Fév - 14:30

Premier instant de frayeur passé, je décide d'aller voir aux alentours.
Je descend les marches du grenier maladroitement, encore peu habituée à ce corps qui n'est pas le mien.
Personne. Bon, il faut que je trouve un miroir, je suis curieuse de voir le visage de mon avatar de près. Je me souvient alors qu'on est à Madrestam, qui est un port, et qui dit port dit bateau et donc eau. Je sors de la maison, et m'avance vers le bord de l'eau. Voyant mon reflet, je ne peux m'empêcher de sourire. Plutôt pas mal, le sacrieur...

Réfléchissons... si je suis Groualf, je possède donc son inventaire. Machinalement, je cherche une poche, invisible depuis l'écran. Bah oui à l'écran on clique sur le symbole "sac" de l'inventaire, mais il n'y a pas de sac sur le personnage. alors je me dit qu'il doit avoir une poche. Une poche un peu magique, vu tout ce qu'on met dedans, à la manière du sac de "Joséphine, ange gardien". Je trouve la poche en question... je farfouille pour trouver mon chapeau préféré, le Taufeu. Le plus marrant, c'est qu'il est marron, et quand je le pose sur ma tête, il devient blanc...
Je sort aussi ma cape noire, que je met sur mes épaules et l'attache avec le fil de nylon devant mon cou. Voila, je suis prête. Je me re-penche vers l'eau pour voir le résultat... tiens c'est drôle ça, on dirait que je ne me peux pas me pencher d'avantage. J'essaie encore, non, impossible. Je recule de plusieurs mètre pour essayer de plonger...un bain ne ferait pas de mal. Je me met à courir, diminuant rapidement la distance qui me sépare de l'eau. 5 mètres... 3 mètres... 2... 1 ... mon corps s'arrête net. Et oui, c'est vrai, sur dofus, on ne peux pas aller dans l'eau.

Bon... réfléchissons encore... comment je fais pour communiquer avec la guilde ? A l'écran il suffit de passer sur le canal violet, mais la ? Je fouille dans ma poche à la recherche d'une éventuelle solution. Rien. Bon... j'essaie de penser "guilde" et de parler en même temps. Voyons...

"-Graouh !" ce mot est sorti presque tout seul du fond de ma gorge. J'attends alors, on va voir si ça a marché...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Immersion [RP HRP RP HRP]   Aujourd'hui à 17:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Immersion [RP HRP RP HRP]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Immersion dans la vie d'un U-Boot
» jeux du futur et réalité virtuelle
» 1458-05-30 : Baptême de Sophia51
» Immersion totale
» L'immersion totale dans le JV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre des Chevaliers de Mystra :: Le Bosquet De Saoriandra-
Sauter vers: