AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bas les Masques ! L'arrivée d'une Zobale dans l'Ordre [Candidature Personnage Secondaire Acceptée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yriane Jaya



Messages : 4
Date d'inscription : 22/02/2011
Age : 29
Localisation : Île de Moon ou de Frigost

Quelques informations...
Race: Zobale
Guilde: Mystra
Cercle de Puissance:
147/200  (147/200)

MessageSujet: Bas les Masques ! L'arrivée d'une Zobale dans l'Ordre [Candidature Personnage Secondaire Acceptée]   Mer 23 Fév - 0:17

Tout avait commencé quand elle avait rencontré cette Iopette, sur le marché d'Amakna. Les Iops sont si bêtes ! Parfois, même, bêtes et méchants, ils cumulent toutes les tares. Ceux-là, Yriane adore les arnaquer.

Bon, pour cette fois au moins la Iopette semble gentille... et assez riche pour lui acheter un bijou. Allez, la zobale fera l'effort de lui en vendre un beau, un qui ait de la valeur.

Elles allaient conclure l'affaire lorsqu'une Pandawa ivre avait débarqué en titubant, renversant sur le sol la moitié de l'étal voisin et une bonne partie de ce qu'elle avait dû boire la veille. C'était vraiment répugnant. Yriane plissa le nez de dégoût et remballa ses marchandises : pas question que cet être indélicat y pose une patte !

Fort heureusement, une petite Eniripsa, tout juste une enfant, arriva sur les entrefaites et lança un mot de régénération sur la Pandawa, qui parut soudain avoir oublié son besoin de repeindre les devantures voisines. La petite cria sur la grande comme si leurs âges avaient été inversés, et la tira par l'oreille « pour la ramener à la maison ». Yriane soupira. Les Eniripsas étaient si agaçants...

La Iopette se mit à suivre les deux autres comme un zombie, en souriant bêtement. Quelle idiote !

Yriane regarde mieux... Ah tiens, les trois jeunes femmes portent le même blason. Finalement, l'idiote n'a pas suivi les deux autres par hasard... Mais bon, ça aurait pu, connaissant les Iops ! Se défend-t-elle intérieurement.

Elle ressort sa marchandise, la replace sur son étal, avec un regard méprisant pour le vieux à côté d'elle qui essaie de laver le vomi sur ses sacs de kamas. Les Enutrofs sont si terre-à-terre...

Elle, au moins, il n'y a pas que l'argent qui l'intéresse ! Il y a l'art, et la gloire... Même si elle n'aurait vendu pour rien au monde ses précieux masques, les artefacts de plus faible valeur trouvaient toujours preneur parmi cette foule d'ignorants et d'incultes – elle soupire – les Iops sont les pires. Heureusement que l'on peut se faire un peu d'argent sur leur...

… dos ? Celui de la Iopette s'efface justement au loin. Et à son bras qui pend sur le côté, il y a ce joli bracelet que, dans le tumulte, Yriane a oublié de lui faire payer.

« Mais c'est pas vrai ! Quelle poisse ! »

Elle a tout de même eu le temps de retenir le nom inscrit sur le blason. Le soir-même, elle est dans la taverne de la guilde et prend un verre en attendant que la Iopette arrive, et qu'elle puisse lui demander son dû.

Mais c'est la Pandawa qu'elle reconnaît la première. C'est drôle, elle a l'air plus jolie, moins saoule que tout à l'heure... Et, justement, elle s'approche d'elle. Lui paie une bière. Lui parle d'alcool. Lui parle d'amour. L'enivre de paroles et de verres, qu'elle lui offre et lui fait boire à la chaîne. Et lorsqu'elle pose une main sur la hanche d'Yriane, l'autre l'attirant doucement par le cou, et qu'elle lui murmure au creux de l'oreille quelques mots qui feraient rougir un bûcheron, Yriane sourit, pour la première fois depuis longtemps. Le marché lui semble honnête, et elle suit la Pandawa dans sa chambre.

Le lendemain, elle se réveille au creux de bras poilus qu'elle peine d'abord à reconnaître. Elle a mal au crâne, elle a mal au ventre. Elle vomit au pied du lit.

De honte, elle se redresse d'un coup, cherche ses vêtements du regard. Un grand éclat de rire retentit derrière elle, répondant à son angoisse. Yriane baisse les yeux, mal à l'aise. Mais la Pandawa n'a pas l'air de s'en faire pour son tapis. Elle lui parle d'une voix douce, qui apaise sa migraine, partage avec elle des biscuits trouvés dans un tiroir et l'attire de nouveau contre son corps nu.

Yriane a moins mal au ventre, ses idées ne sont pas très claires mais il fait chaud contre la Pandawa et ses poils sont doux. Elle les caresse un peu, comme on ferait d'une peluche, en regardant sa compagne d'une nuit d'un air interrogateur. Celle-ci lui renvoie un sourire moqueur plein d'indulgence, accompagné d'une petite phrase qui sonne bien : « Tu peux rester ici, si tu veux... »

« Oui, rester ici, pourquoi ne pas rester ici... » songe-t-elle en se rendormant.

_________________
Ne pas déposer les armes,
Ne pas déposer le masque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bas les Masques ! L'arrivée d'une Zobale dans l'Ordre [Candidature Personnage Secondaire Acceptée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Campagne : Les masques de Nyarlathotep
» Arrivée d'un Landmeister de l'Ordre Teutonique
» Cha Cha CHA CHA !
» Arrivée de Cagi ambassadeur de l'ordre de Saint Lazare
» [RP]L'arrivée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre des Chevaliers de Mystra :: Bureau De Recrutement-
Sauter vers: